MAP Le Maroc siège dans trois instances de l’Union parlementaire des États membres de l’OCI MAP La Côte d’Ivoire perd 7% de son PIB chaque année du fait des accidents de la circulation (ministre) APS SENEGAL-LITTERATURE-GENRE / “Mauvaise Pente’’, un roman fruit du vécu de son auteure, Aminata Seck MAP Le Burkina renforce les mesures de sécurité face aux risques d’attaques terroristes MAP Le CCG salue l’Initiative Africaine Atlantique de SM le Roi ANP Niger: Malgré l’augmentation du prix du gasoil, celui de l’électricité reste inchangé MAP Kenya: 5 terroristes tués par la police près de la frontière somalienne MAP Grande Corne de l’Afrique: plus de 58 millions de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire APS SENEGAL-CUBA-DIPLOMATIE / Lancement à Dakar des célébrations du 50e anniversaire des relations sénégalo-cubaines APS SENEGAL-JEUNESSE-INFRASTRUCTURES / Diourbel : la maison de la jeunesse sera réceptionnée “dans deux mois” (ministre)

SENEGAL-MIGRATIONS / A Sédhiou, la pêche peut servir de levier pour endiguer l’émigration irrégulière (officiel)


  29 Novembre      31        Economie (20587), Migration (536), Société (44570),

 

Sédhiou, 29 nov (APS) – La pêche peut contribuer à endiguer l’émigration irrégulière à travers la valorisation des ressources halieutiques pour créer des niches d’emplois, a déclaré l’inspecteur régional des pêches et de la surveillance de Sédhiou (sud), Malick Sène.

« Aujourd’hui, il est nécessaire de moderniser le secteur de la pêche en misant sur la valorisation des ressources halieutiques pour créer de nouveaux emplois », a-t-il préconisé dans un entretien accordé à l’APS.

Compte tenu de la rareté du poisson, il conseille de mettre l’accent sur la valorisation des ressources, pour créer une chaîne de valeur avec ses multiples niches d’emplois, allant de la transformation à la commercialisation, en passant par le marketing commercial.

Il estime que « la valorisation des ressources, qui deviennent de plus en plus rares, peut nous valoir beaucoup de satisfaction pour redynamiser la pêche ».

Dans la région de Sédhiou, la pêche fait vivre plus de 1500 ménages, avec des revenus de l’ordre de 15 mille francs par jour, pour certains pêcheurs, relève-t-il.

Pour lui, cela montre donc à quel point ‘’la pêche peut aider à endiguer le phénomène de l’émigration irrégulière ».

Il propose la mise en place d’un modèle de pisciculture intégrée à la production végétale (maraîchage, arboriculture…) pour mieux répondre aux besoins alimentaires des populations.

La présidente des mareyeurs de la région de Sédhiou, Bo Sarang Keïta, estime qu’il est nécessaire d’accompagner les mareyeurs pour booster le secteur de la pêche à Sédhiou.

Si les pouvoirs publics s’attellent à moderniser le secteur de la pêche, dit-il, le phénomène de l’émigration irrégulière pourrait en grande partie être réglé.

Dans la même catégorie