GNA Madina Divisional Police confirms assassination of investigative journalist GNA Political Parties’ Fund: Afari-Gyan blames NDC and NPP Inforpress São Vicente: Embaixador da Índia perspectiva “caminho brilhante” nas relações económicas Índia/Cabo Verde Inforpress Santo Antão: Criadores “aliviados” com anúncio do Governo de priorizar Porto Novo com novo plano de emergência Inforpress Pintura mural na Clínica Godente incita a campanha do aleitamento materno NAN Nigeria joins PAPU to celebrate PAN African Post Day NAN Anambra govt. to establish Art, Craft Village NAN Corps member to rehabilitate 20 ex-convicts in Osun NAN UNICEF laud journalists for promoting public health AIP Côte d’Ivoire/ Des vendeurs de drogue interpellés à Soubré

Sénégal: Plus de 18 millions euros seront alloués à la gestion des inondations en 2018


   

Rabat, 28/12/2017 (MAP) – Le Comité technique du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (Progep) a validé, en début de semaine, le Programme de travail et budget annuel 2018 de l’Agence de développement municipal (ADM) dans la lutte contre les inondations, rapporte la presse.
Pour l’exercice 2018, le budget du Progep sera de 12,201 milliards de FCfa (plus de 18 millions euros), soit une hausse de 18 pc par rapport à 2017.
Cette hausse s’explique, selon le directeur général de l’ADM, Cheikh Issa Sall, par le démarrage effectif de certaines activités clés du projet, comme l’étude diagnostic et stratégie ville durable, Pôle urbain de Diamniadio et de Saint-Louis, la modélisation et le suivi environnemental de la zone côtière de Saint-Louis, entre autres.
« Il y a aussi les Projets d’investissement communautaire (Pic) et les aménagements paysagers envisagés au niveau du Pôle urbain de Diamniadio, sans compter le lancement d’un projet de relogement des populations sinistrées de la Langue de Barbarie, à Saint-Louis », a expliqué M. Sall.
Le Progep (2012-2019) constitue l’une des composantes du Plan décennal de lutte contre les inondations (Pdli). Il est cofinancé, pour un coût global de 60,65 milliards de FCfa, par l’Etat du Sénégal, la Banque mondiale, le Fonds pour l’environnement mondial et le Fonds nordique de développement. Ce projet prend en compte l’intégration des risques climatiques dans l’aménagement et la gestion urbaine, la construction et gestion des ouvrages primaires de drainage, l’engagement communautaire dans la réduction des risques d’inondations et l’adaptation au changement climatique et la coordination, gestion et suivi-évaluation du Projet.

Dans la même catégorie