NAN LASPARK commences crackdown on companies for violating tree planting rules NAN NDLEA arrests 186 suspects, seizes 61.24kg of illicit drugs in Jigawa INFORPRESS São Vicente: Festa São João com participação de milhares de pessoas mas “sem qualquer incidente” – Comandante PN INFORPRESS Praia: Tribunal aplica Termo de Identidade e Residência a indivíduo detido com droga e arma “perigosa” INFORPRESS Porto Novo: 18 mil contos investidos na remodelação e alargamento da rede de baixa tensão em menos de um ano ANGOP BEPC 2019 : début des examens dans la région de Zinder avec 18.568 candidats ANGOP L’Angola continue à donner priorité à l’agriculture et à la pêche pour lutte contre la faim ANGOP CAN2019: Le Président de la République félicite l’équipe angolaise de football ANGOP CAN2019: L’Angola arrache un nul face à la Tunisie INFORPRESS Santo Antão/Porto Novo: Projectos ligados à mobilização de água à volta de 30 mil contos na recta final

Sénégal : Un programme de 251 forages sera lancé en octobre (DG OFOR)


   

Rabat, 15 sept 2016 (MAP) – Le Sénégal va lancer en octobre prochain un programme hydraulique dont l’ambition est de réaliser, en l’espace d’une année, 251 forages, 181 châteaux d’eau et 900 bornes fontaines, a fait savoir le directeur général de l’Office des forages ruraux (OFOR), Lansana Gagny Sakho.

« Nous allons démarrer en octobre la réalisation de 251 forages, de 181 châteaux d’eau, de plus 1.000 kilomètres de réseau et 900 bornes fontaines », a-t-il annoncé dans un entretien publié dans l’édition de jeudi du quotidien +Le Soleil+.

Ce programme, prévu pour une année, va coûter 50 milliards de francs CFA (1 euro équivaut à 656 FCFA), un financement acquis grâce à Eximbank China, à travers « une offre spontanée de CGCOC Group », a indiqué Lansana Gagny Sakho.

Selon le DG de l’OFOR, ce nouveau programme constitue « une suite logique du Programme d’urgence communautaire et une initiative pour l’accès à l’eau en milieu rural ».

« Je pense que nous allons arriver à combler un gap important dans le monde rural. Nous comptons couvrir les besoins de 70 pc des populations du Sénégal. C’est un bond en avant que nous allons faire dans la réponse des couvertures des besoins des Sénégalais », a-t-il noté, ajoutant que cette initiative devrait contribuer à « une réduction de certaines disparités régionales ».

Dans cette perspective, a fait remarquer M. Sakho, la région naturelle de la Casamance (sud), par exemple, « verra une augmentation de son parc d’ouvrages hydrauliques de près de 38 pc ».

« De même, au niveau de la zone sylvo-pastorale, une démultiplication des forages va induire la consolidation des acquis », a poursuivi le DG de l’Office des forages ruraux.

Dans la même catégorie