GNA « Super Body 2018 » launched By: Simon Asare GNA Sports Minister inaugurates a 10-member National Youth Policy Committee AIB Visite de Le Drian et sécurité, au menu de la presse en ligne burkinabè AIB Le journaliste a obligation de fournir des informations vérifiables (ministre Rémis Dandjinou) AIB Procès putsch manqué: Herman Yaméogo estime qu’il y a erreur sur sa personne MAP UA: Le kenyan Raila Odinga nommé Haut Représentant pour le développement des infrastructures en Afrique (communiqué) MAP Enlevé il y a une semaine, le milliardaire Dewji rentre « sain et sauf à la maison » AIP Le commissariat de police de Sikensi confronté à un problème de mobilité AIP Les cours d’anglais dispensés par des vacataires depuis 2014 au collège de Bouna AIP La mairie de Tafiré va dégager un fonds de 20 millions F CFA pour l’autonomisation de la femme

Sénégal : Un programme de 251 forages sera lancé en octobre (DG OFOR)


   

Rabat, 15 sept 2016 (MAP) – Le Sénégal va lancer en octobre prochain un programme hydraulique dont l’ambition est de réaliser, en l’espace d’une année, 251 forages, 181 châteaux d’eau et 900 bornes fontaines, a fait savoir le directeur général de l’Office des forages ruraux (OFOR), Lansana Gagny Sakho.

« Nous allons démarrer en octobre la réalisation de 251 forages, de 181 châteaux d’eau, de plus 1.000 kilomètres de réseau et 900 bornes fontaines », a-t-il annoncé dans un entretien publié dans l’édition de jeudi du quotidien +Le Soleil+.

Ce programme, prévu pour une année, va coûter 50 milliards de francs CFA (1 euro équivaut à 656 FCFA), un financement acquis grâce à Eximbank China, à travers « une offre spontanée de CGCOC Group », a indiqué Lansana Gagny Sakho.

Selon le DG de l’OFOR, ce nouveau programme constitue « une suite logique du Programme d’urgence communautaire et une initiative pour l’accès à l’eau en milieu rural ».

« Je pense que nous allons arriver à combler un gap important dans le monde rural. Nous comptons couvrir les besoins de 70 pc des populations du Sénégal. C’est un bond en avant que nous allons faire dans la réponse des couvertures des besoins des Sénégalais », a-t-il noté, ajoutant que cette initiative devrait contribuer à « une réduction de certaines disparités régionales ».

Dans cette perspective, a fait remarquer M. Sakho, la région naturelle de la Casamance (sud), par exemple, « verra une augmentation de son parc d’ouvrages hydrauliques de près de 38 pc ».

« De même, au niveau de la zone sylvo-pastorale, une démultiplication des forages va induire la consolidation des acquis », a poursuivi le DG de l’Office des forages ruraux.

Dans la même catégorie