ACP Les exigences du volontariat selon la coordonnatrice de CVPPD ACP Les  candidates députées de Kimbanseke  sensibilisées aux inégalités pendant la campagne électorale ABP Célébration de la  13ème édition de la Journée Nationale de Lutte contre la Corruption ACP Le harcèlement sexuel sacrifie la méritocratie en milieux universitaires ACP Appel aux femmes à approfondir les études en vue de favoriser la parité 50/50 ACP Plaidoyer pour la multiplication des structures policières de prise en charge des enfants vulnérables ABP Démarrage à Lokossa de la semaine des volontaires de l’ABPF ABP Des boissons et produits alimentaires frelatés saisis dans les marchés du Zou ABP Les  CVPA des Collines formées sur la vente groupée des noix de cajou AIP Cote d’Ivoire/ Simone Gbagbo à la célébration de la journée des droits de l’Homme

Sénégal : Un programme de 251 forages sera lancé en octobre (DG OFOR)


   

Rabat, 15 sept 2016 (MAP) – Le Sénégal va lancer en octobre prochain un programme hydraulique dont l’ambition est de réaliser, en l’espace d’une année, 251 forages, 181 châteaux d’eau et 900 bornes fontaines, a fait savoir le directeur général de l’Office des forages ruraux (OFOR), Lansana Gagny Sakho.

« Nous allons démarrer en octobre la réalisation de 251 forages, de 181 châteaux d’eau, de plus 1.000 kilomètres de réseau et 900 bornes fontaines », a-t-il annoncé dans un entretien publié dans l’édition de jeudi du quotidien +Le Soleil+.

Ce programme, prévu pour une année, va coûter 50 milliards de francs CFA (1 euro équivaut à 656 FCFA), un financement acquis grâce à Eximbank China, à travers « une offre spontanée de CGCOC Group », a indiqué Lansana Gagny Sakho.

Selon le DG de l’OFOR, ce nouveau programme constitue « une suite logique du Programme d’urgence communautaire et une initiative pour l’accès à l’eau en milieu rural ».

« Je pense que nous allons arriver à combler un gap important dans le monde rural. Nous comptons couvrir les besoins de 70 pc des populations du Sénégal. C’est un bond en avant que nous allons faire dans la réponse des couvertures des besoins des Sénégalais », a-t-il noté, ajoutant que cette initiative devrait contribuer à « une réduction de certaines disparités régionales ».

Dans cette perspective, a fait remarquer M. Sakho, la région naturelle de la Casamance (sud), par exemple, « verra une augmentation de son parc d’ouvrages hydrauliques de près de 38 pc ».

« De même, au niveau de la zone sylvo-pastorale, une démultiplication des forages va induire la consolidation des acquis », a poursuivi le DG de l’Office des forages ruraux.

Dans la même catégorie