APS FAN ZONE DE LA PROMENADE DES THIESSOIS : SOUS LES RAFALES D’AIR FRAIS, DES SUPPORTERS POUSSENT L’ÉQUIPE À LA VICTOIRE APS SENEGAL/DAGANA: 30.000 PERSONNES ONT DES DIFFICULTÉS D’ACCÈS À L’EAU POTABLE APS KALIDOU KOULIBALY :  »NOUS AVONS MONTRÉ DU BEAU JEU » MAP L’intégration régionale en Afrique reste « faible », selon l’IIRA MAP Plus d’un milliard USD de projets à financer au 7è Africa CEO Forum (organisateurs) LINA ALJA Urges Pres. Trump To Extend DED For Liberians In US ACP Bakambu envoie la RDC à la phase finale de la CAN 2019 ACP La stratégie « Mettre fin à la Tuberculose d’ici 2030 » reste la seule arme de la RDC contre cette maladie LINA New ‘Timing’ Reform Agreed At Freeport To Break Trade Barriers ACP Le Président Félix Tshisekedi encourage les Léopards

Signature à Nouakchott d’une convention de subvention des laboratoires de recherches


  12 Novembre      18        Science (536),

   

Rabat, 12/11/2018 -(MAP)- La Mauritanie et la France viennent de signer une convention visant à appuyer le projet « accompagnement à l’incubation de laboratoires de recherches par l’apprentissage » (AILARA).

La convention, signée par M. Ahmedou Ould Haouba, président de l’université de Nouakchott « El Asriya » et  par M. Robert Moulié, ambassadeur de France à Nouakchott, porte sur un projet pilote visant la création d’un laboratoire de recherche pluridisciplinaire à l’Université, qui regroupera des unités de recherche et des chercheurs de différents domaines (environnement, santé, société etc.), mais aussi à valoriser la recherche au sein de l’enseignement supérieur.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature, le président de l’Université a indiqué que ce projet intervient au moment où l’université « entame d’importantes actions de renforcement de la recherche scientifique dans le cadre de son plan stratégique 2017-2020 ».

M. Ould Haouba a ajouté que « les dix formations doctorales qui viennent d’être restructurées comptent plus de deux cents doctorants encadrés dans nos unités et laboratoires de recherche, en cotutelle dans les laboratoires de recherche français ou de la sous-région. La première thèse de doctorat du système LMD vient d’ailleurs d’être soutenue il y a un mois, alors que d’autres soutenances sont programmées au courant de cette année universitaire ».

L’ambassadeur de France a, de son côté, rappelé que « le soutien de la coopération française dans le domaine de la recherche se fait, en particulier, à travers l’attribution de mobilités internationales aux étudiants en doctorat ainsi qu’aux enseignants chercheurs ».

Doté d’un montant global de 400.000 euros, le projet AILARA a pour finalité de contribuer au développement et à la structuration de la recherche scientifique en Mauritanie dans le contexte de la réforme qu’elle a déjà engagée depuis 2016.

Dans la même catégorie