AIP Un sous-préfet ivoirien échappe à un lynchage AIP Les partisans de Laurent Gbagbo jubilent à Bonoua AIP Les enseignants de Los Angeles en grève GNA First Lady to host Merck African Asian Luminary Conference in October GNA Professor Atsu Ayee calls for reconstructing the Ghanaian society GNA NDC postpones flagbearer election APS POUR UN ALLÈGEMENT FISCAL FAVORISANT UN RETOUR RAPIDE SUR INVESTISSEMENT APS THIÈS : PARENTERUS, UNE USINE DE ’’SOLUTÉS STÉRILES’’ INAUGURÉE À BAYAKH 15 janvier 2019 à 21h15min 0 0% Tags: APS SODAGRI TABLE SUR UNE PRODUCTION DE 270 000 TONNES DE RIZ À KOLDA APS LES MONITEURS DES DAARAS MODERNES CHOISIS PARMI LE PERSONNEL DE L’EDUCATION NATIONALE (MINISTRE)

Signature à Nouakchott d’une convention de subvention des laboratoires de recherches


  12 Novembre      13        Science (525),

   

Rabat, 12/11/2018 -(MAP)- La Mauritanie et la France viennent de signer une convention visant à appuyer le projet « accompagnement à l’incubation de laboratoires de recherches par l’apprentissage » (AILARA).

La convention, signée par M. Ahmedou Ould Haouba, président de l’université de Nouakchott « El Asriya » et  par M. Robert Moulié, ambassadeur de France à Nouakchott, porte sur un projet pilote visant la création d’un laboratoire de recherche pluridisciplinaire à l’Université, qui regroupera des unités de recherche et des chercheurs de différents domaines (environnement, santé, société etc.), mais aussi à valoriser la recherche au sein de l’enseignement supérieur.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature, le président de l’Université a indiqué que ce projet intervient au moment où l’université « entame d’importantes actions de renforcement de la recherche scientifique dans le cadre de son plan stratégique 2017-2020 ».

M. Ould Haouba a ajouté que « les dix formations doctorales qui viennent d’être restructurées comptent plus de deux cents doctorants encadrés dans nos unités et laboratoires de recherche, en cotutelle dans les laboratoires de recherche français ou de la sous-région. La première thèse de doctorat du système LMD vient d’ailleurs d’être soutenue il y a un mois, alors que d’autres soutenances sont programmées au courant de cette année universitaire ».

L’ambassadeur de France a, de son côté, rappelé que « le soutien de la coopération française dans le domaine de la recherche se fait, en particulier, à travers l’attribution de mobilités internationales aux étudiants en doctorat ainsi qu’aux enseignants chercheurs ».

Doté d’un montant global de 400.000 euros, le projet AILARA a pour finalité de contribuer au développement et à la structuration de la recherche scientifique en Mauritanie dans le contexte de la réforme qu’elle a déjà engagée depuis 2016.

Dans la même catégorie