APS THIÈS : L’ANA RELANCE LA PISCICULTURE À MONT ROLLAND AIP Présidentielle 2020: Amadou Soumahoro heureux du déroulement paisible du vote dans le District du Woroba AIP Présidentielle 2020: Des dysfonctionnements constatés à l’intérieur du pays (ONG) AIP Présidentielle 2020: Sidi Touré appelle les populations à respecter le jeu de la démocratie AIP Présidentielle 2020 : Une affluence des électeurs dans les centres de vote à Koumassi AIP Présidentielle 2020: Une affluence constatée à Kani AIP Scrutin présidentiel apaisé à Bouna AIP Présidentielle 2020: Les magasins du grand marché de Yopougon Sicogi sont tous fermés AIP Présidentielle 2020: l’opposition « pas concernée quel que soit le résultat » (Affi Nguessan) MAP Interview à Al-Jazeera : Macron dit comprendre le sentiment des musulmans

Situation politique au Mali : La CEDEAO annonce la levée des sanctions contre le pays


  6 Octobre      14        Politique (12426),

   

Niamey, 06 oct (ANP)- La communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a annoncé, le lundi 05 octobre 2020, la levée des sanctions contre le Mali dans une déclaration des Chefs d’Etat de la communauté publiée ce mardi 06 octobre, et dont l’ANP a reçu copie.

Dans cette déclaration, l’institution sous régionale indique qu’après que les Chefs d’Etat de la CEDEAO aient constaté des avancées notables vers la normalisation constitutionnelle et pour soutenir ce processus, ‘’les Chefs d’Etat et de gouvernement décident de la levée des sanctions sur le Mali’’ et appellent, par conséquent, ‘’tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux à soutenir le Mali’’.

Par ailleurs, les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CDDEAO demandent aux autorités de la transition malienne ‘’la libération de tous les officiels militaires et civils arrêtés depuis le 18 août 2020 et la dissolution du CNSP’’.

Rappelons qu’au lendemain du coup d’Etat du 18 août ayant renversé le Président Ibrahim Boubacar Keïta, la CEDEAO avait imposé des sanctions contre le Mali notamment la fermeture des frontières terrestres et aériennes, l’arrêt de toutes les transactions commerciales avec ce pays et sa suspension de toutes les instances de l’organisation ouest africaine (CEDEAO).

Ils on également exigé l’instauration d’une transition civile à travers la nomination d’un Président et d’un Premier Ministre civils.

Ces exigences ont aujourd’hui trouvé un début de solutions avec la nomination de Bah N’daw comme Président de la transition et de Monsieur Moctar Ouane comme Premier Ministre, tous deux des civils.

Cette transition politique durera 18 mois, indique-t-on.

Dans la même catégorie