ANG Covid-19/Número de recuperados é superior ao de infectados em 24 horas em África ANG Turismo/Associação dos operadores turísticos pede ao Governo para minimizar prejuízos provocados pela Covid -19 ao setor ANG CPLP/Ministros debatem “Ambiente em Português” por videoconferência ANG Dia Mundial de Surdo/Associação de surdo da Guiné-Bissau pede inclusão de um intérprete na Televisão ANG Saúde / Portugal tratou 8.344 doentes oriundos dos PALOP em quatro anos ANG Covid-19/PAM e UNICEF lançam programa de proteção social ANG Enclave Nagorno-Karabakh/União Europeia e França apelam ao fim das hostilidades ANG Branqueamento de capitais/Giaba organiza formação virtual regional para jornalistas de investigação sobre crimes económicos ABP La rentrée des classes effective dans le Zou ABP La rentrée scolaire 2020-2021 effective à Athiémé

Situation politique au Mali : Le Président Issoufou demande au CNSP de « nous aider à aider le Mali »


  7 Septembre      17        Politique (11414),

   

NIAMEY, 7 sept (ANP) – Le Président nigérien Issoufou Mahamadou a déclaré, ce lundi 7 septembre 2020 à Niamey à l’ouverture du 57ème Sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qu’il du devoir de la CEDEAO « d’assister les Maliens en vue d’un rétablissement rapide de toutes les institutions démocratiques ».

Il a demandé aux militaires du Conseil National de Salut du Peuple (CNSP, au pouvoir au Mali) de « nous aider à aider le Mali ».

En effet, abordant la situation politique au Mali, le Président en exercice de la CEDEAO, après avoir rappelé les efforts de médiation menés par la CEDEAO pour circonscrire cette crise politique, a également rappelé les sanctions prises à l’encontre de la junte militaire ayant renversé le régime du Président Ibrahim Boubacar Keita le 18 août 2020.

La CEDEAO, note-t-on, demande au CNSP « de regagner les casernes afin que l’armée puisse se concentrer sur sa mission traditionnelle, en l’occurrence la guerre contre le terrorisme et le crime organisé ».

La CEDEAO demande également « la mise en place d’une transition, d’une durée de 12 mois maximum, dirigée par des civils ».

Face à cette situation, « il est du devoir de notre communauté d’assister les Maliens en vue d’un rétablissement rapide de toutes les institutions démocratiques. La junte militaire doit nous aider à aider le Mali », a indiqué le Président Issoufou.

Dans la même catégorie