AGP Gabon: Mathias Otounga Ossibadjouo explique les avancées de la mise en œuvre de la décentralisation MAP Patrimoine audiovisuel : “fenêtre sur le monde” au temps de la Covid19 GNA Local Council of Churches essential in developing Christian faith GNA Let’s maintain protected, accountable journalists ahead of polls– US Ambassador GNA Organisation trains nurses on adolescent youth friendly health services GNA Farmer drowns in River Lottor at Xavi APS PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE : MADIAMBAL DIAGNE ET SEYDOU NOUROU BA PARMI LES OBSERVATEURS DE LA CEDEO (MÉDIA) INFORPRESS Presidente da Comissão Nacional de Eleições diz que o processo eleitoral decorreu com “normalidade” INFORPRESS CPLP e Ministério da Educação de Cabo Verde realizam conferência internacional em formato virtual INFORPRESS Autárquicas 2020: Deficientes visuais votaram sozinhos pela primeira vez em Cabo Verde

Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina


  26 Septembre      7        Securité (1662),

   

Ouagadougou, 26/09/2020 (MAP) – Six activistes civils, membres des Volontaires de défense de la patrie (VDP) qui secondent les forces de sécurité dans la lutte anti-terrorisme au Burkina, ont été tués vendredi lors d’une opération de « ratissage » consécutive à une attaque dans l’Est du pays, a indiqué samedi un responsable local.

« Une localité du village de Koaré, situé à 15 km de Fada N’Gourma, a été attaquée par plusieurs dizaines de terroristes armés (..) des équipes des VDP ont engagé des opérations de ratissage. Malheureusement, une de ces équipes est tombée dans une embuscade ayant entrainé la mort de six d’entre eux, un porté disparu et deux blessés », a indiqué le maire de Fada N’Gourma, Jean-Claude Louari, dans un communiqué.

Mis en place en novembre dernier, les VDP se composent de volontaires civils recrutés pour aider les forces de défense et de sécurité (FDS) dans la lutte antijihadiste.

Ils reçoivent une formation militaire de 14 jours, avant d’exercer des missions de surveillance et de protection. Ils sont équipés d’armes légères ainsi que de moyens de communication et d’observation. Plus d’une centaine de ces éléments ont été tués au combat depuis janvier dernier.

Entre le 11 et le 13 septembre, au moins 26 « terroristes » ont été « neutralisés » lors de deux opérations militaires menées dans le Nord du Burkina Faso, selon l’Etat-major burkinabè.

L’armée avait annoncé le 15 septembre avoir « démantelé une base terroriste » et « neutralisé deux terroristes » quatre jours plus tôt, dans la zone de Tongomayel, dans la province du Soum, toujours dans le Nord du pays.

Les violences jihadistes, mêlées à des conflits intercommunautaires, ont fait au total 4.000 morts au Mali, au Niger et au Burkina Faso en 2019, selon l’ONU.

Dans la même catégorie