AIP Côte d’Ivoire/ Le CNDH s’enquiert des causes des conflits inter-communautaires à Ferkessédougou AIP Côte d’Ivoire/ Programme  »Eau pour tous »: Le ministre Siaka Ouattara rend hommage au Chef de l’Etat AIP Côte d’Ivoire/ Le nouveau chef de Grand-Alépé intronisé AIP Côte d’Ivoire/ Plus de 1100 tables-bancs remis aux écoles primaires de la commune de Soubré AIP Côte d’Ivoire/ Des fonds pour soutenir la planification familiale à Soubré AIP Côte d’Ivoire/Des enseignants de Dimbokro exhortés au travail et à la persévérance AIP Côte d’Ivoire/ Le ministre Bruno Koné sensibilise à la paix à San Pedro AIP Côte d’Ivoire/Des enseignants célébrés à Dimbokro AIP Côte d’Ivoire / Les meilleurs élèves des écoles sur le site de la mine de Tongon récompensés AIP Côte d’Ivoire / Du matériel informatique offert à des responsables de l’éducation à Ouéréguékaha

SM le Roi et le chef de l’Etat sénégalais président la cérémonie de mise en place du Groupe d’impulsion économique maroco-sénégalais


Rabat, 25 mai 2015 (MAP) – Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et le Président sénégalais, M. Macky Sall, ont présidé, lundi au palais présidentiel à Dakar, la cérémonie de mise en place du Groupe d’Impulsion Economique maroco-sénégalais.
Le Groupe d’Impulsion Economique Maroco-Sénégalais, est une structure mise en place par les deux pays pour structurer et dynamiser leurs relations de partenariat économique, favoriser la co-émergence, promouvoir le partenariat entre les secteurs privés des deux pays et assurer le suivi de réalisation des accords privé-privé et public-privé entre les deux pays.
La création de cette nouvelle structure intervient dans le cadre des Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI pour consolider davantage les relations avec le Sénégal, un pays frère avec qui le Royaume développe une coopération fructueuse et multiforme.
Elle s’inscrit également en droite ligne de la vision des deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le président Macky Sall, visant à faire de la coopération bilatérale un modèle en Afrique.
Ce nouvel instrument objet d’un mémorandum d’entente signé, jeudi dernier à Dakar, devant SM le Roi et le président sénégalais, témoigne de la diversité des accords qui existent entre le Maroc et le Sénégal, et de la volonté commune d’élargir leurs domaines de coopération.
Le Groupe d’Impulsion Economique Maroco-Sénégalais, qui se réunira chaque six mois, est co-présidé par les ministres des Affaires étrangères et les présidents des patronats des deux pays, et comprend 10 secteurs d’activités identifiés comme prioritaires, avec une coprésidence de chaque côté.
Cet instrument contribuera au renforcement du partenariat économique entre le Maroc et le Sénégal et à la mise en place d’un Forum sénégalo-marocain qui deviendra un rendez-vous annuel entre les acteurs économiques des deux pays.
Dans une allocution prononcée devant SM le Roi et le Président sénégalais, le président du Conseil national du patronat sénégalais (CNP), M. Baïdy Agne, a mis en évidence l’importance du Groupe d’impulsion économique maroco-sénégalais qui sera d’un grand apport à la consolidation davantage des liens de coopération et de partenariat mutuellement bénéfique marquant les relations entre les deux pays frères et amis.
Cette structure s’inscrit en droite ligne de la vision des deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le président Macky Sall, visant à hisser le partenariat bilatérale en modèle de coopération Sud-Sud, fondée sur des échanges gagnant-gagnant, a-t-il dit, invitant les secteurs privés des deux pays à s’engager pour le renforcement du partenariat modèle marquant les relations maroco-sénégalaises.
La présidente de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Mme Miriem Bensalah-Chaqroun, a pour sa part indiqué qu’à travers ses 11 commissions thématiques et sectorielles, co-présidées par des opérateurs économiques des deux bords, le Groupe d’impulsion économique vise à créer des opportunités dans des domaines tels que l’agroalimentaire, la pêche, la finance, l’industrie, l’immobilier, la logistique, l’économie numérique et la formation.
L’objectif est de multiplier les investissements, de favoriser l’émergence d’acteurs économiques régionaux fortement créateurs d’emplois et d’encourager l’intégration économique financière régionale, a-t-elle dit, appelant à dépasser le cadre étroit du commerce pour créer de solides chaînes de valeur soutenues par l’investissement productif.
Pour atteindre ces objectifs, le potentiel ne manque pas. Le Sénégal, pays économiquement stable et dont la croissance reste soutenue, présente des atouts essentiels, a poursuivi Mme Bensalah-Chaqroun, affirmant que le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste, a connu, pour sa part, une profonde transformation de son tissu économique, des réformes majeures dans son arsenal législatif et un développement accru de ses infrastructures.
Cette mutation, accompagnée de plans sectoriels ambitieux et d’accords de libre-échange avec 55 pays, en fait un acteur central dans la région euro-méditerranéenne et africaine, a-t-elle dit.
« Nous avons l’ambition d’être, ensemble, des acteurs économiques régionaux forts, au service du co-développement Sud-Sud, et le Maroc s’inscrit pleinement dans cette vision qui relève d’abord et avant tout, d’une conviction profonde de SM le Roi Mohammed VI », a-t-elle enchaîné, notant que depuis son accession au Trône, le Souverain a visité 17 pays Africains au cours de huit tournées royales, ce qui traduit une constance dans la démarche africaine de SM le Roi.

Dans son allocution, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, a mis en exergue l’importance de la mise en place du Groupe d’impulsion économique maroco-sénégalais, soulignant qu’il s’agit d’une étape importante dans la volonté commune des deux pays de bâtir l’avenir dans le cadre d’un partenariat avancé et mutuellement bénéfique.
Après avoir rappelé l’excellence des rapports séculaires entre le Maroc et le Sénégal, entre les deux peuples et entre les institutions des deux pays, il a mis en évidence les retombées positives de la visite de SM le Roi Mohammed VI au Sénégal, relevant que pas moins de 28 accords et conventions de partenariat ont été signés à l’occasion de cette visite royale.
Ces accords traduisent le caractère spécial des relations séculaire liant le Maroc et le Sénégal, a-t-il dit, soulignant qu’à travers le Groupe d’impulsion économique, les deux pays renouvellent leur engagement à aller de l’avant, sous la conduite des deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le président Macky Sall, pour la concrétisation davantage de développement et de prospérité.
M. Ndiaye n’a pas omis de rappeler, à cette occasion, la présence d’entreprises marocaines au Sénégal, affirmant que l’engagement des opérateurs marocains dans divers secteurs de l’économie sénégalaise, témoigne de la consolidation du partenariat bilatéral.
Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar a, de son côté, indiqué que le développement humain, qui constitue une priorité constante du règne de SM le Roi, continuera à être le moteur de la relation d’exception entre le Maroc et le Sénégal, « qui est aujourd’hui une valeur d’exemple et de référence au niveau continental ».
En effet, a-t-il poursuivi, le Maroc et le Sénégal « sont en train d’édifier un schéma pionnier de partenariat sud-sud, dans sa forme la plus prometteuse, comme valeur de développement et d’émergence économique, un partenariat global dans sa portée, riche dans son contenu et inclusif au niveau de ses acteurs ».
La mise en place du Groupe d’impulsion économique Maroc-Sénégal, en est la parfaite illustration, a affirmé le ministre, faisant savoir que « cet outil novateur s’inspire des mêmes valeurs de solidarité, de partenariat, de responsabilité et d’ambition visant à promouvoir le co-développement humain et durable, le co-investissement et la multiplication des partenariats gagnant-gagnant ».
Cet outil, a expliqué M. Mezouar, permettra notamment de recenser les priorités, d’encourager la mise en place d’initiatives économiques conjointes et de favoriser l’émergence d’acteurs économiques régionaux fortement créateurs d’emploi et de valeur.
Pour le ministre, le Groupe d’impulsion économique Maroc-Sénégal a un grand défi à relever, à savoir casser les stéréotypes qui veulent faire croire que les secteurs privés des pays africains n’ont ni la capacité, ni la maturité pour travailler et construire ensemble.
SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et le chef de l’Etat sénégalais, M. Macky Sall, ont par la suite présidé la cérémonie de signature de quinze accords de partenariat économique public-privé et privé-privé.
Les 11 coprésidents des commissions du Groupe, ont été présentés à Sa Majesté le Roi et au président Macky Sall.
Il s’agit des coprésidents marocains et sénégalais des commissions Banque-finances-assurance, agri-Business-pêche, immobilier-infrastructures, tourisme, énergie-énergie renouvelables, transport-logistique, industrie-distribution, économie numérique, économie sociale et solidaire-artisanat, capital humain-formation et entrepreunariat.
A l’issue de cette cérémonie, SM le Roi et le chef de l’Etat sénégalais ont posé pour une photo souvenir avec les membres du Groupe d’Impulsion Economique Maroco-Sénégalais.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence, notamment, de SA le Prince Moulay Ismail, des conseillers du Souverain, MM. Fouad Ali El Himma et Yasser Zenagui, des membres de la délégation accompagnant SM le Roi lors de cette visite au Sénégal et de plusieurs opérateurs économiques marocains et sénégalais.

HA/MN—BI.
BR/DR.

 

Dans la même catégorie