ATOP L’ESSAI POLITIQUE « MON REVE POUR MA PATRIE» DU PERE KOUMAKO DEDICACE ATOP UNE FORMATION PARLEMENTAIRE ET UN DIALOGUE POLITIQUE MULTI ACTEURS ORGANISES ACP Port obligatoire des masques pour accéder aux locaux du CIS Lubumbashi GNA Police arrest 27 people for not wearing face masks ACP Les bons du Trésor adjugés mardi rapportent à l’État 6 milliards FC ACP Marie Tumba Nzenza invitée à la réunion de G20 en Italie ACP Le bureau d’âge de l’Assemblée nationale convoque la plénière pour ce vendredi ANP Covid-19 : Le Gouvernement du Niger compte prendre des sanctions contre le non-respect des mesures barrières Inforpress Covid-19: Associação Juvenil Black Panther já apoiou mais de três mil famílias durante a pandemia – presidente Inforpress Cerca de 150 jovens contemplados com bolsa de estudos para cursos de formação profissional pelo CERMI

Social : La phase pilote du projet ARCH lancée à Lokossa


  5 Décembre      14        Société (27554),

   

Porto-Novo, 05 déc.2020 (ABP)-  La ministre des affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, a procédé vendredi à Lokossa au lancement de la phase pilote du projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH) couplée avec le volet formation.

À l’occasion de ce lancement,  le directeur de l’agence nationale pour la protection sociale (ANPS), Venant Quenum, a rappelé ce qui constitue le projet ARCH et précisé que pour la mise en oeuvre de sa phase pilote,  le gouvernement a décaissé une somme de plus d’un demi milliard sur 12 mois pour accompagner cette formation au profit des artisans qu’il a appelés  à se mobiliser pour bénéficier de la formation qui, déclare-t-il, « est gratuite pour tous les bénéficiaires». Il a,  par ailleurs, exhorté les populations à se faire enrôler au RAVIP pour ne rien rater du projet.

La ministre des Affaires sociales et de la microfinance, après avoir rappelé l’importance du projet, a souligné que la phase pilote de la formation cible prioritairement le public des artisans et consiste à leur fournir des formations opérationnelles de courte durée en vue de  renforcer  leurs compétences pratiques et techniques. Selon elle, le public cible pourra accéder à de nouveaux marchés et améliorer son niveau de revenus.

Pour la conduite du projet, fait savoir la ministre, il est mis en place un dispositif qui sera assuré par l’ANPS au niveau national. Au niveau local, le dispositif, a poursuivi la ministre, est animé par des conseillers ARCH-formation.

Pour rappel, le  projet ARCH, dont les comités locaux ont été installés, vise à accroître la capacité, l’accès aux services sociaux ainsi qu’aux opportunités économiques de façon durable et équitable aux béninois notamment les plus démunis. Il est un vaste projet de protection qui vise également à offrir principalement quatre services au profit des populations dont le volet assurances maladies, formation professionnelle, crédit et retraite.

Dans les départements du Mono et du Couffo, les communes de Lokossa et Djakotomey sont retenues pour la phase pilote du projet ARCH.

Dans la même catégorie