GNA President ends Greater Accra tour, commits to complete major projects GNA Breast cancer is not a spiritual disease – Dr Ackon AGP Gueckédou/ Transport : le syndicat préfectoral des taxi-motos à un secrétaire général AGP Conakry/ Environnement : La Gouverneure de Conakry lance la Campagne d’Assainissement à Bambéto AGP Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation GNA Dangme Rural Bank’s profit for 2020 dips GNA KNUST alumnus donates one million Ghana cedis to support development projects GNA Wa West Assembly Members reject DCE nominee for second time GNA Young people encouraged to go into herbal plant farming GNA AMA District Citizens Monitoring Committee members evaluate P4H project

Social / Le centre de formation professionnelle des jeunes filles victimes de traite à Tokpoè (Bopa) lance ses activités


  6 Juillet      55        Développement humain (244), Société (36483),

   

Porto-Novo, 6 juil. 2018 (ABP) – Le chef d’arrondissement de Bopa, Séraphin Hounkponou, a procédé jeudi à l’ouverture officielle des activités de formation professionnelle des jeunes filles victimes de traite et de mariage précoce dans la commune de Bopa en couture, coiffure et tresse au sein du village de Tokpoè.
Au total 79 filles dont une dizaine de victimes survivantes du mariage précoce et 69 victimes de traite sont inscrites dans le centre de formation réhabilité par l’ONG Promotion pour l’épanouissement juridique économique et social (l’ONG-PEJES) pour une formation professionnelle dans les domaines de la couture homme-dame, coiffure et tresse pour les femmes durant une période de trois ans.
Cette activité est encadrée par trois formateurs dont un maître couturier et deux maîtresses coiffeuses, appuyés par un comité de gestion composé de six membres et ayant à sa tête le chef de village de ladite localité, Célestin Savi.
Ce comité est, entre autres, chargé de mettre tout en œuvre pour la bonne marche des activités au sein du centre tout en veillant au maintien des apprenantes dans le cursus de la formation pour les trois ans en collaboration avec leurs parents.
Pour Séraphin Hounkponou, chef d’arrondissement de Bopa, l’initiative de Tokpoè reste l’émanation de la volonté permanente et soutenue des élus de doter la commune d’une unité de formation professionnelle pour maintenir sur place les bras valides et contourner de ce fait la traite et ses corolaires.
Hounkponou n’a pas manqué de prodiguer de sages conseils à l’endroit des jeunes filles qui doivent prendre leur destinée en main en évitant les grossesses non désirées au cours de l’apprentissage.
Il a exhorté les parents à mieux s’occuper des enfants qui constituent l’espoir de chaque famille et de la nation tout entière. Il a remercié les responsables de l’ONG-PEJES qui s’emploient pour la réalisation effective de ce rêve de l’autorité communale.
Toute l’équipe de gestion du centre a souhaité l’accompagnement effectif des élus et des partenaires au développement dans le sens de la création de meilleures conditions de travail en faveur des jeunes filles de Bopa à travers ce centre.
On rappelle que cette initiative avait reçu l’appui technique et financier de l’UNICEF en 2004 suite à l’exécution d’un projet de protection des enfants au sein de la commune de Bopa. Mais après la première promotion de filles libérées, les activités n’ont pas pu continuer faute de financement.
ABP/DSN/NT/JVD

Dans la même catégorie