APS LE COUVRE-FEU MAINTENU À DAKAR ET THIÈS APS PROMULGATION DE LA LOI SUR LA GESTION DES CATASTROPHES NATURELLES OU SANITAIRES GNA Security agencies must be resolute in enforcing COVID-19- Peace Council GNA Kotoko to adopt Southampton’s structural setup GNA Dwarfs/Kotoko league game fixed for Wednesday, January 20 ANP Environ 31,4 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans le Sahel (OCHA) ANP Parlement de la CEDEAO : vers une élection au suffrage universel direct des députés communautaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le nouveau club de fitness de Kouto démarre ses activités AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’ONG internationale IST lance une vaste campagne de sensibilisation sur le COVID-19 à San-Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement d’Africa santé expo 2021, jeudi

Société : 655 mineures sont devenues mamans dans la Donga et non 14.359, total de toutes les naissances


  8 Décembre      15        Société (27427),

   

Porto-Novo, 08 déc. (ABP)- Le chef service de la promotion du genre, de la famille et de l’enfant de la Direction départementale des affaires sociales et de la microfinance de la Donga, Alassane Sabi Karim, dans un entretien lundi avec l’ABP, a, en guise de rectification, précisé que ce sont au total 655 mineures qui ont accouché dans la Donga de janvier à juin 2020 et non 14.359, tel qu’annoncé précédemment.
« Les 14.359 sont plutôt le total des naissances toutes catégories confondues enregistrées dans le département dans la période. Sur ce total, on note 655 mineures contre 759 en 2019, sur un total de 10.933 naissances enregistré dans le département », a rectifié le chef service.
Malgré les rectifications apportées, la commune de Djougou vient toujours en tête de ce triste classement avec cette fois-ci, 503 cas de naissance de mineures suivie de Bassila 104 cas, et de Ouaké 31cas. Copargo ferme la manche avec 17 cas de naissance de mineures.
Sur les 14.359 naissances enregistrées en 2020 dans le département, a précisé le chef service, on dénombre 70 élèves, contre 166 en 2019. Pour les apprenties artisans on retient 211 en 2020, contre 342 en 2019.
Face à ce tableau peu reluisant, Alassane Sabi Karim, a appelé à une prise de conscience collective pour enrayer le phénomène de naissance des mineures dans la Donga.

Dans la même catégorie