AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le MFFE délivre des agréments à des promoteurs de centres dédiés à la petite enfance APS Insertion professionnelle : des activités lancées à Kaffrine pour combler le déficit d’information MAP Scandale de « Farmgate »: Le vote sur la destitution du chef de l’Etat reporté au 13 décembre (Parlement) APS Une ‘’journée d’études’’ de l’UCAD sur l’environnement, mardi APS Dakar, hôte du cinquième forum Galien Afrique à partir de mardi APS Le Maroc, l’ultime espoir pour l’Afrique au Mondial de football APS Samba Sy appelle au respect des institutions MAP Le projet du Gazoduc Nigeria-Maroc est sur la bonne voie (Amina Benkhadra) MAP RDC: L’ONU alerte sur la détérioration de la situation sécuritaire dans l’Est du pays AIB Cascade /Finale de la coupe du gouverneur : La SN SOSUCO remporte le trophée

Soirée de réseautage sur l’éco-tourisme dans les zones protégées en marge de la JMT


  30 Septembre      5        Environnement/Eaux/Forêts (4791), Tourisme (200),

   

Kinshasa, 30 sept 2022 (ACP).- Le Chef de projet de l’activité de soutien aux forêts et à la biodiversité à USAID Kevin Doyle a indiqué jeudi que la République démocratique du Congo regorge plusieurs ressources naturel avec des animaux et a beaucoup de potentiel pour le tourisme.

M. Kevin Doyle l’a fait savoir au cours de la soirée de réseautage et de prise de contact sur le thème : «l’éco-tourisme dans les zones protégées».

Organisée en marge de la journée mondiale du tourisme célébrée le 27 septembre de chaque année et placée cette fois-ci, sous le thème : « repenser le tourisme » et l’activité de soutien aux forêts et à la biodiversité », cette soirée est organisée par l’USAID, en collaboration avec le ministère du Tourisme de la RDC et le Fonds Okapi pour la Conservation de la Nature en RDC.

Selon lui, le tourisme est reconnu comme moteur de l’emploi, des exportations et des investissements et peut également être un contributeur majeur au financement dans les aires protégées, telles que le parcs nationaux l’écotourisme dont les principaux points d’attraction sont des magnifiques paysages et les animaux sauvages. Le tourisme est un secteur d’activités essentielles pouvant générer des emplois pour les communautés locales en RDC, des recettes publiques et de nouveaux marchés pour les entreprises et entrepreneurs congolais.

L’objectif de l’événement est de réunir des praticiens de la conservation de la nature et des acteurs du secteur de l’éco-tourisme dans le but de promouvoir l’éco-tourisme en République démocratique du Congo et d’encourager de nouveaux investissements qui mettent en valeur la beauté naturelle et la riche biodiversité des zones protégées du pays.

Il assure également des échanges et réseautage sur les opportunités de partenariat et d’investissement éco –touristique en RDC entre les opérateurs, les institutions ainsi que les partenaires techniques et financiers.Descontacts permanents entre la conservation et la protection des biodiversités souhaités

Le secrétaire généralau Tourisme Jean Kigombe a émis le vœu de voir s’intensifier des contacts permanents entre la conservation et la protection des différentes biodiversités, développement et la promotion du tourisme.

Selon lui, les biodiversités sont des atouts pour le développement et la promotion du tourisme en RDC, ajoutant que ces dernières années, il y a eu des efforts pour protéger et sécuriser quelques aires protégées dont le jardin zoologique, le jardin botanique de Kinsatu et d’autres activités qui sont menées dans les airs protégé de Moanda.

«Nous devons à travers les aires protégées, les parcs nationaux faire valoir le développement et la promotion du secteur de tourisme. Nos parcs et nos aires protégées ont encore beaucoup d’autres richesses qui peuvent être valorisées et capitalisées pour le développement et la promotion du tourisme en République démocratique du Congo » a-t-il dit en substance.

Mme Marie Ange Lundu coordonnatrice de TokendeAfrica qui es une plateforme qui œuvre dans la promotion du Tourisme en Afrique en général et RDC en particulier a, par ailleurs, fait savoir que la biodiversité est une référence à l’ensemble des espèces et des êtres vivants sur terre ou dans un écosystème spécifique. Pour ce faire, cette soirée a réuni les experts du tourisme et ceux de l’environnement.

Ainsi le directeur exécutif de Fonds Okapi pour la conservation de la nature en RDC, M. Guillaume de Rouville a indiqué que c’est à partir de fin 2022 que les premiers revenus générées par la capitalisation commenceront à financer des projets dans les Aires Protégées les parcs nationaux de la Garamba (PNG) et de Kahuzi-Biega (PNKB). Ces derniers seront  initialement ciblées pour leur financement  ainsi au fur et à mesure que les investissements et les revenus augmente, le soutien sera étendu à d’autres Aires Protégées en RDC.

Pour rappel, l’activité de soutien aux forêts et à la biodiversité, d’une durée de cinq ans est financée par l’agence des États -Unis pour le développement international (USAID) et a débuté en août 2020. La mise en œuvre est dirigée par Tetra Tech avec le soutien du World Ressources Institute(WRI) et de résonance.

Dans la même catégorie