ANP Le Niger renforce la surveillance de la sûreté nucléaire ANP Niger : La route Hamdara- wacha-Dungass (Région de Zinder)- frontière Nigéria sera bientôt réalisée APS  La filialisation des activités de SENELEC effective en décembre 2023 (expert) APS CHAN 2023 : Pape Thiaw convoque 26 joueurs pour un stage à Toubab Dialaw APS Autoroute à péage Mbour-Kaolack : les travaux exécutés à 20% (gouverneure) APS La parenté à plaisanterie, thème de la deuxième édition du « Festi-Sérère » AIP Côte d’Ivoire – AIP / Ouverture du premier sommet pour la promotion de l’élevage et la garantie de la sécurité alimentaire MAP Burkina: au moins douze personnes tuées dans une attaque terroriste dans le nord MAP Fès: Focus sur les réglementations pour promouvoir l’approche genre dans les médias africains ANP ‘’Nous sommes heureux de constater que le Président est attaché aux valeurs démocratiques, sans lesquelles il n’y aura pas d’Etat de droit’’ (Bâtonnier du Niger)

Soldats ivoiriens détenus au Mali: Arrivée à Bamako d’une mission de la CEDEAO


  29 Septembre      7        Monde (625),

   

Bamako, 29/09/2022 (MAP) – Une mission de haut niveau envoyée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est arrivée jeudi à Bamako pour tenter de dénouer avec le pouvoir malien la crise diplomatique avec la Côte d’Ivoire, au sujet des 46 soldats ivoiriens détenus dans ce pays depuis le 10 juillet.

Le président gambien Adama Barrow, et son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo sont arrivés séparément en milieu de journée à l’aéroport de Bamako et ont pris la route vers le siège de la Présidence malienne, rapportent des médias sur place.

Initialement annoncé, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé s’est fait représenter par son ministre des Affaires étrangères.

L’envoi de la mission a été décidée par les dirigeants des Etats membres de la Cédéao, réunis en sommet le 22 septembre à New York, pour essayer de trouver une issue à la crise entre le Mali et la Côte d’Ivoire.

Les soldats ivoiriens devaient, selon Abidjan et l’ONU, participer à la sécurité du contingent allemand des Casques bleus au Mali. Mais Bamako les considère comme des « mercenaires » venus attenter à la sûreté de l’Etat. Trois soldates ont été déjà libérées.

Le Mali a prévenu avant de recevoir les membres de cette mission qu’il ne se laisserait pas imposer une solution.

« Nous allons les écouter. Nous avons dit depuis le début que tout ce que le Mali veut, c’est chercher les voies et moyens pour trouver un terrain d’attente entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Mais si c’est pour imposer des décisions au Mali, cela ne passera pas », a déclaré en début de semaine le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop.

Dans la même catégorie