APS SENEGAL-TOURISME / Saly : la cheffe du service du tourisme s’attend au regain d’activité du secteur APS SENEGAL-POLITIQUE-JUSTICE / L’opposant Ngagne Demba Touré arrêté pour cinq chefs d’accusation MAP Casablanca : présentation de la 9ème édition du rapport « CFC Africa Insights » sur la ZLECAF ANP Présentation à la Direction de la Police de Maradi de plusieurs groupes de malfaiteurs MAP New York: Focus sur le périple “inspirant” de Mustapha Zemmouri, premier explorateur africain de l’Amérique du Nord MAP L’UNESCO salue les objectifs ambitieux de l’Union africaine pour l’éducation ANP Le ministre du Commerce et de l’Industrie préside l’Atelier de validation de la Politique Industrielle Nationale (PIN) MAP Visite au Maroc du Général d’Armée Michael Langley, Commandant du Commandement américain pour l’Afrique « USAFRICOM » AIP Le COSIM appelle les fidèles musulmans à donner du sang pour sauver des vies pendant le mois de Ramadan AIP Un séminaire international sur les revêtements routiers en Afrique s’ouvre lundi à Abidjan

Soldats ivoiriens détenus au Mali: Arrivée à Bamako d’une mission de la CEDEAO


  29 Septembre      21        Monde (1792),

 

Bamako, 29/09/2022 (MAP) – Une mission de haut niveau envoyée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est arrivée jeudi à Bamako pour tenter de dénouer avec le pouvoir malien la crise diplomatique avec la Côte d’Ivoire, au sujet des 46 soldats ivoiriens détenus dans ce pays depuis le 10 juillet.

Le président gambien Adama Barrow, et son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo sont arrivés séparément en milieu de journée à l’aéroport de Bamako et ont pris la route vers le siège de la Présidence malienne, rapportent des médias sur place.

Initialement annoncé, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé s’est fait représenter par son ministre des Affaires étrangères.

L’envoi de la mission a été décidée par les dirigeants des Etats membres de la Cédéao, réunis en sommet le 22 septembre à New York, pour essayer de trouver une issue à la crise entre le Mali et la Côte d’Ivoire.

Les soldats ivoiriens devaient, selon Abidjan et l’ONU, participer à la sécurité du contingent allemand des Casques bleus au Mali. Mais Bamako les considère comme des « mercenaires » venus attenter à la sûreté de l’Etat. Trois soldates ont été déjà libérées.

Le Mali a prévenu avant de recevoir les membres de cette mission qu’il ne se laisserait pas imposer une solution.

« Nous allons les écouter. Nous avons dit depuis le début que tout ce que le Mali veut, c’est chercher les voies et moyens pour trouver un terrain d’attente entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Mais si c’est pour imposer des décisions au Mali, cela ne passera pas », a déclaré en début de semaine le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop.

Dans la même catégorie