AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 44 nouveaux cas de COVID-19 et 57 guéris le 26 septembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme est nul et de nul effet (Ouattara) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Le quartier Marahoué de Bouaflé accède à l’électricité ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre

Sortie officielle d’un groupement de femmes à Sassandra


  24 Août      6        Société (23118),

   

Sassandra, 24 août 2020 (AIP)- Un groupement des femmes productrices de manioc et d’attiéké du canton Trépoint (département de Sassandra), baptisé « Apimanana », a fait sa sortie officielle dimanche 23 août 2020 après trois années d’existence, en présence du sous-préfet et des responsables du conseil régional du Gbôklè (Sud-Ouest).

Créé en 2017, le groupement Apimanana compte 30 femmes issues du village de Lipoyo et d’autres gros campements qui lui sont rattachés, à savoir Colas, Nouveau village, Kayorodou, a indiqué sa présidente Koué Solé Aimée.

Ce groupement exploite une propriété de trois hectares de manioc, deux hectares en location et des parcelles individuelles. Elle produit par mois 400.000 FCFA d’attiéké, écoulé sur les marchés de San Pedro, d’Abidjan et de Sassandra.

Ce groupement est équipé de trois broyeuses de manioc et d’une moto tricycle.

En présence du sous-préfet de Sassandra, Victoire Halaoui, et du directeur général de l’Administration du conseil régional, François Trobia, ainsi que de la notabilité de Lipoyo, la présidente d’Apimanana a expliqué son programme d’activités hebdomadaire.

Lundi et mardi sont consacrés aux travaux champêtres, mercredi et jeudi à la production d’attiéké et aux réunions du groupement, vendredi et samedi à l’écoulement de l’attiéké sur les marchés. D’autres jeudis, vendredis, samedis et dimanches sont réservés aux occupations personnelles des membres du groupement.

La présidente d’Apimanana s’est réjouie de l’intérêt manifesté par le sous-préfet et le conseil régional pour leur association et a salué la constance de leur appui.

Le sous-préfet de Sassandra, Victoire Halaoui, a promis qu’Apimanana, une organisation « bien structurée », va bénéficier de l’encadrement des autorités administratives.

« Elle fait la fierté des femmes de Lipoyo et ses campements et les femmes des autres contrées de Sassandra devraient s’inspirer de son dynamisme », a-t-elle souligné.

Mme Halaoui a promis également de mener un lobbying pour que l’association bénéficie de plus de machines, d’un grand préau pour ses rencontres et de plus d’espaces cultivables pour accroître sa productivité.

Quant au conseil régional, ses responsables se sont engagés à prendre en compte le groupement Apimanana dans son programme de financement au titre des activités socio-culturelles et de développement humain.

La sortie officielle d’Apimanana a été marquée par une visite de ses plantations.

(AIP)

Dans la même catégorie