APS OUVERTURE À DIAMNIADIO DES TRAVAUX DE LA JOURNÉE NATIONALE DE LA DÉCENTRALISATION APS COVID-19 : 24 NOUVEAUX CAS DONT 7 IMPORTÉS APS LOUGA : DES KITS D’HYGIÈNE REMIS À DES PERSONNES VIVANT AVEC UN HANDICAP APS CLASSEMENT FIFA : LES LIONS RECULENT D’UNE PLACE APS PAP2A : SEYDOU GUÈYE RAPPELLE LE NÉCESSAIRE PORTAGE INSTITUTIONNEL AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La chefferie Tchagba du village Akouédo réclame le dédommagement de son site cédé à une société AIP Côte d’Ivoire – AIP / KKB : « J’ai fait le choix de la stabilité » AIP Cote d’voire –AIP/ Laurent Tchagba lance les travaux d’un château d’eau à Mankono et ses localités environnantes AIP Côte d’Ivoire –AIP/Présidentielle 2020 : Le candidat KKB propose l’intégration des notes des classes de première et de terminale au baccalauréat GNA Analyzed lithovit liquid fertilizer was dilute-Witness

Soutien financier français de 8 millions d’euros pour améliorer la santé maternelle et infantile en Mauritanie


  2 Octobre      6        Santé (7761),

   

Nouakchott, 02/10/2020 (MAP)- Un soutien financier de huit millions d’euros a été accordé, jeudi, à la Mauritanie pour l’amélioration des soins de santé primaire en faveur des mères et des enfants.

Ce soutien financier a été accordé à la Mauritanie en vertu d’une convention de partenariat, signée à Nouakchott par le ministre mauritanien de la Santé, Mohamed Nedhirou Ould Hamed, et la directrice de l’Agence Française de Développement (AFD), Bénédicte Brusset.

La convention s’inscrit dans le cadre du projet « Temeyouz », dont le premier volet porte sur la réhabilitation, la construction et l’équipement de centres de transfusion sanguine à Nouakchott et Kiffa (600 km à l’Est de la capitale).

Selon le ministre mauritanien de la Santé, cette convention vient compléter ce qui a été réalisé dans le cadre de la prise en charge forfaitaire, devenue l’une des priorités du secteur, afin de permettre aux mères d’accéder à la santé et de réduire le taux de mortalité.

Le projet « Temeyouz » se concentre sur plusieurs axes, dont la réhabilitation et la construction de centres de transfusion sanguine à Nouakchott et à Kiffa et le renforcement des capacités de l’école nationale supérieure des sciences de la Santé, a-t-il expliqué.

L’ambassadeur de France en Mauritanie, Robert Moulié s’est félicité, de son côté, du partenariat existant entre le ministère mauritanien de la Santé et « Expertise France » à travers la signature de cette convention, qui comprend notamment l’exécution du projet d’amélioration de l’offre de soins de santé primaire, en particulier pour les mères et les enfants.

En août dernier, une autre convention de financement avait été signée à Nouakchott. En vertu de cette convention, d’un montant de 1,05 million d’euros, l’AFD s’engageait à appuyer le ministère mauritanien de la Santé pour la réhabilitation du Centre National de Transfusion Sanguine de Nouakchott et la création du premier Centre Inter-Régional de Transfusion Sanguine de Kiffa.

L’objectif de ces deux centres est de permettre une meilleure disponibilité des produits sanguins de qualité dans la capitale et en région, selon l’AFD.

Dans la même catégorie