MAP Un capitaine rebelle du polisario se présente à la Ligne de défense avec l’intention déclarée de rallier la mère-patrie (source militaire) APS RENCONTRE SUR LES PERSPECTIVES DE COOPÉRATION AUTOUR DE LA GESTION DU FLEUVE SÉNÉGAL APS LE STADE LAT-DIOR PRIS D’ASSAUT PAR DES SUPPORTERS POUR LA PREMIÈRE SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT DES LIONS APS INCENDIE À PETERSEN : LES COMMERÇANTS DÉTERMINÉS À REPRENDRE LEURS ACTIVITÉS ACP Un  concours d’éloquence des étudiants pour la promotion de la culture de la paix. ACP Remise des brevets aux 320 sourds muets à la formation sur les droits de l’homme ACP Plaidoyer pour la promotion des personnes vivant avec handicap au sein des institutions nationales AGP Discours de la ministre de l’Action Sociale à l’occasion des travaux de la 63ème session de la commission de l’ONU sur la condition de la femme AGP TRAVAUX PUBLICS : plus de deux milliards de dollars US investis par la 3ème République dans la réalisation des routes NAN GenCos release 3,982 MW of electricity to national grid

SYMPHOS 2017/ La Côte d’Ivoire sur l’échiquier international en termes de recherche de pointe sur le cacao


Abidjan, 11 mai 2017 – (AIP) – Le 4ème symposium international sur l’innovation et la technologie dans l’industrie des phosphates (SYMPHOS 2017) a placé la Côte d’Ivoire sur l’échiquier international en termes de recherche de pointe sur le cacao, a annoncé l’agro-pédologue du Centre national de recherche agronomique (CNRA) en charge du programme cacao, le Dr Kassin Koffi Emmanuel.
Invité à ce rendez-vous biennal de la recherche pour une conférence sur le thème « La cartographie des sols et la recommandation des engrais pour la cacao- culture en Côte d’Ivoire », le Dr Kassin Koffi Emmanuel a présenté les résultats de la recherche de pointe effectuée en Côte d’Ivoire.
« La Côte d’Ivoire porte sa voix au niveau international. Elle a fait un bond important au niveau de la recherche », a-t-il déclaré dans un entretien avec l’AIP, en marge du symposium.
L’agro-pédologue du CNRA a suggéré, à l’occasion, l’une utilisation efficiente des engrais qui pourra faire doubler la production nationale annuelle du cacao ivoirien.
« Le rendement moyen des planteurs en Côte d’Ivoire s’élève entre 350 à 500 kg par hectare. Nous voulons relever ce niveau à une tonne par hectare. Pour cela, il faut mettre les engrais qu’il faut », a-t-il recommandé, ajoutant qu’il faut suivre également toutes les bonnes pratiques agricoles.
Relevant la forte dégradation des terres cultivables du cacao en Côte d’Ivoire qui influe considérablement sur le rendement, le chercheur a préconisé l’urgence d’appliquer six types d’engrais en fonction du niveau de fertilité des sols et des besoins réels du cacaoyer.
Ce rendez-vous biennal a réuni, de lundi à mercredi, près de 1000 personnalités en provenance de 44 pays à l’université Mohammed VI polytechnique de Benguerir, au Maroc, rappelle-t-on.
A travers cette quatrième édition du SYMPHOS, le groupe OCP, leader mondial de l’industrie des phosphates, veut réaffirmer son engagement pour la promotion de l’innovation technique et industrielle au service de l’agriculture durable pour le bien-être des populations de la planète, signale-t-on.
(AIP)
Nmfa/kp

Dans la même catégorie