ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique NAN Nigerian Army destroys bandits’ camp in Zamfara, Northwest Nigeria NAN Abuja chamber calls for strengthening of Nigeria-India economic ties MAP Rwanda : 14 mineurs tués dans l’éboulement d’une mine dans l’est du pays ATOP UNE JOURNEE PORTE OUVERTE SUR LA GEOGRAPHIE A L’UNIVERSITE DE KARA

SYMPHOS 2017/ La Côte d’Ivoire sur l’échiquier international en termes de recherche de pointe sur le cacao


Abidjan, 11 mai 2017 – (AIP) – Le 4ème symposium international sur l’innovation et la technologie dans l’industrie des phosphates (SYMPHOS 2017) a placé la Côte d’Ivoire sur l’échiquier international en termes de recherche de pointe sur le cacao, a annoncé l’agro-pédologue du Centre national de recherche agronomique (CNRA) en charge du programme cacao, le Dr Kassin Koffi Emmanuel.
Invité à ce rendez-vous biennal de la recherche pour une conférence sur le thème « La cartographie des sols et la recommandation des engrais pour la cacao- culture en Côte d’Ivoire », le Dr Kassin Koffi Emmanuel a présenté les résultats de la recherche de pointe effectuée en Côte d’Ivoire.
« La Côte d’Ivoire porte sa voix au niveau international. Elle a fait un bond important au niveau de la recherche », a-t-il déclaré dans un entretien avec l’AIP, en marge du symposium.
L’agro-pédologue du CNRA a suggéré, à l’occasion, l’une utilisation efficiente des engrais qui pourra faire doubler la production nationale annuelle du cacao ivoirien.
« Le rendement moyen des planteurs en Côte d’Ivoire s’élève entre 350 à 500 kg par hectare. Nous voulons relever ce niveau à une tonne par hectare. Pour cela, il faut mettre les engrais qu’il faut », a-t-il recommandé, ajoutant qu’il faut suivre également toutes les bonnes pratiques agricoles.
Relevant la forte dégradation des terres cultivables du cacao en Côte d’Ivoire qui influe considérablement sur le rendement, le chercheur a préconisé l’urgence d’appliquer six types d’engrais en fonction du niveau de fertilité des sols et des besoins réels du cacaoyer.
Ce rendez-vous biennal a réuni, de lundi à mercredi, près de 1000 personnalités en provenance de 44 pays à l’université Mohammed VI polytechnique de Benguerir, au Maroc, rappelle-t-on.
A travers cette quatrième édition du SYMPHOS, le groupe OCP, leader mondial de l’industrie des phosphates, veut réaffirmer son engagement pour la promotion de l’innovation technique et industrielle au service de l’agriculture durable pour le bien-être des populations de la planète, signale-t-on.
(AIP)
Nmfa/kp

Dans la même catégorie