AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

SYMPHOS 2017/ La Côte d’Ivoire sur l’échiquier international en termes de recherche de pointe sur le cacao


Abidjan, 11 mai 2017 – (AIP) – Le 4ème symposium international sur l’innovation et la technologie dans l’industrie des phosphates (SYMPHOS 2017) a placé la Côte d’Ivoire sur l’échiquier international en termes de recherche de pointe sur le cacao, a annoncé l’agro-pédologue du Centre national de recherche agronomique (CNRA) en charge du programme cacao, le Dr Kassin Koffi Emmanuel.
Invité à ce rendez-vous biennal de la recherche pour une conférence sur le thème « La cartographie des sols et la recommandation des engrais pour la cacao- culture en Côte d’Ivoire », le Dr Kassin Koffi Emmanuel a présenté les résultats de la recherche de pointe effectuée en Côte d’Ivoire.
« La Côte d’Ivoire porte sa voix au niveau international. Elle a fait un bond important au niveau de la recherche », a-t-il déclaré dans un entretien avec l’AIP, en marge du symposium.
L’agro-pédologue du CNRA a suggéré, à l’occasion, l’une utilisation efficiente des engrais qui pourra faire doubler la production nationale annuelle du cacao ivoirien.
« Le rendement moyen des planteurs en Côte d’Ivoire s’élève entre 350 à 500 kg par hectare. Nous voulons relever ce niveau à une tonne par hectare. Pour cela, il faut mettre les engrais qu’il faut », a-t-il recommandé, ajoutant qu’il faut suivre également toutes les bonnes pratiques agricoles.
Relevant la forte dégradation des terres cultivables du cacao en Côte d’Ivoire qui influe considérablement sur le rendement, le chercheur a préconisé l’urgence d’appliquer six types d’engrais en fonction du niveau de fertilité des sols et des besoins réels du cacaoyer.
Ce rendez-vous biennal a réuni, de lundi à mercredi, près de 1000 personnalités en provenance de 44 pays à l’université Mohammed VI polytechnique de Benguerir, au Maroc, rappelle-t-on.
A travers cette quatrième édition du SYMPHOS, le groupe OCP, leader mondial de l’industrie des phosphates, veut réaffirmer son engagement pour la promotion de l’innovation technique et industrielle au service de l’agriculture durable pour le bien-être des populations de la planète, signale-t-on.
(AIP)
Nmfa/kp

Dans la même catégorie