AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’écrivain Camara Nangala exhorte les élèves à la lecture AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un atelier pour mettre en place une plateforme pour la prévention des conflits agriculteurs – éleveurs à Korhogo AGP Gabon : La présidence promet des poursuites judiciaires contre les auteurs des articles diffamatoires et mensongers sur les institutions ANP Dosso : Les animateurs des médias à l’école des concepts statistiques et de leur utilisation MAP Communiqué du Cabinet Royal ATOP CONSULTATION NATIONALE POUR ELABORATION DE LA VISION POST 2020 DE LA CEDEAO A DAPAONG ATOP 1ERE ÉDITION DE LA JOURNÉE DES ENSEIGNANTS AMBASSADEURS DE LA NON-VIOLENCE : DIX-HUIT ENSEIGNANTS PRIMES AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 60% des auteurs des VBG sont dans le milieu familial (Déclaration) MAP Burkina : Réélu, Kaboré promet une « concertation permanente » AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le secrétariat général de la Francophonie se félicite de la tenue des élections présidentielle et législatives au Burkina Faso

Tahoua : Début de l’évaluation des enseignants du secondaire en situation de classe


  2 Novembre      9        Education (3860),

   

Tahoua, 2 Novembre (ANP) – Le Secrétaire général du Gouvernorat de Tahoua, M. Harouna Assakalé, a donné le coup d’envoi, ce lundi 2 novembre 2020 au lycée Agabba, de l’évaluation des enseignants du secondaire en situation de classe.

Ce sont quelque 2489 enseignants « craie en main » qui sont concernés par cette évaluation dans la région de Tahoua. Ils le seront par 94 encadreurs répartis dans 47 axes.

Cette évaluation des enseignants du secondaire vise à jauger le niveau des enseignants et, au besoin, leur donner la formation et l’encadrement nécessaires pour renforcer leur capacité à mieux faire, indique-t-on. Elle consiste à les suivre en classe, suivant une grille d’évaluation qui permettra, à la fin, de positionner chaque enseignant.

Dans une classe en pleine activité, le Secrétaire général du Gouvernorat de Tahoua a indiqué aux élèves et particulièrement à l’enseignant du moment que « nous sommes là, avec la mission qui est venue de Niamey, pour vous encourager, vous féliciter et vous demander de mieux faire pour être plus aptes », en ce qu’il « y va de l’intérêt de l’école nigérienne ».

Quant au Directeur régional des enseignements secondaires de Tahoua, M. Salifou Moussa, il a précisé que « nous sommes là pour constater le démarrage de cette opération et encourager tous les acteurs ».

Au Niger, note-t-on, il a été constaté, ces dernières années, une baisse du niveau des élèves consécutive à l’application des programmes d’ajustement structurels dans les années 1980 (double flux et double vacation), la mise à la retraite « anticipée » des enseignants qualifiés vers la fin des années 90 et l’adoption du système de volontariat dans l’enseignement, puis celui du contrat dans les années 2000, avec lequel les enseignants sont recrutés juste sur la base du diplôme de BEPC ou du BAC, sans aucune formation initiale.

Cette situation a conduit le Ministère en charge de l’Enseignement Primaire à procéder, en juillet 2017, à une évaluation des enseignants contractuels craie en main afin de remédier au problème de la qualité de l’enseignement.

A l’issue de cette évaluation, il a été procédé à la radiation de plusieurs enseignants-contractuels jugés « trop défaillants ».

Dans la même catégorie