AGP Gabon/Covid-19: Une opération d’appui aux personnes vulnérables lancée à Libreville AGP Gabon: Le Syndicat la Sentinelle souhaite des réformes profondes de la Marine marchande AIP 69 nouveaux cas de COVID-19 le 19 septembre 2020 (Ministère) AIP Présidentielle 2020: La coordination RHDP de Gbêkê 2 lance la précampagne du candidat Alassane Ouattara AIP Une campagne contre la poliomyélite lancée à Béoumi APS INONDATIONS : 1.903 MÉNAGES SINISTRÉS DANS LA RÉGION DE KAFFRINE APS AUTOSUFFISANCE EN RIZ : MACKY SALL MISE SUR LE RIZ DE PLATEAU APS AGRICULTURE : MACKY SALL DIT ÊTRE SATISFAIT DE L’ÉTAT DES CULTURES AGP Mamou/Présidentielle: Début de l’opération de distribution des cartes d’électeurs AGP Kindia/Présidentielle : 66 commissions administratives de distribution des cartes d’électeurs

Tahoua : Infestation des champs par les chenilles mineuses de l’épi de mil dans la région


  16 Septembre      4        Agriculture (1496),

   

Tahoua, le16 sept(ANP)-Le directeur départemental de l’agriculture de Tahoua, Monsieur Tassiou Ousmane a annoncé à la presse, le mercredi 16 septembre 2020, qu’une infestation par la mineuse de l’épi de mil est en train de s’observer dans le département de Tahoua.

‘’Ces infestations sont déclarées dans les communes de Bambey et Affala’’ a précisé le directeur avant d’indiquer qu’à ‘’Bambey et Taza, l’on a déjà procédé au lâchage des habrobracons’’.

Dans d’autres villages, les dégâts sont considérables de telle sorte qu’il n’était plus possible de lâcher des habrobracons dans les champs attaqués. Les producteurs ont déjà anticipé les récoltes pour limiter les dégâts.

Selon toujours le directeur ‘’la chenille mineuse de l’épi de mil attaque souvent les semis précoces de mil et il n’y a pas de lutte chimique efficace de nos jours. Le seul moyen de la combattre, c’est d’engager une lutte biologique. C’est-à-dire, il y a des insectes appelés habrobracons qu’on lâche dans les champs attaqués par la mineuse’’.

La seconde alternative, selon toujours le Directeur régional de l’agriculture, est de retarder les premiers semis, c’est à dire les semis effectués au mois de mai qui sont susceptibles d’être attaqués par la mineuse. C’est là, la méthode la moins coûteuse et efficace, mais difficile à comprendre par les producteurs à cause de considérations socioculturelles.

Enfin, le directeur Tassiou Ousmane a lancé un appel aux paysans pour que dorénavant ils temporisent les semis précoces et respectent le décalage pour éviter d’être attaqués par la chenille mineuse.

Les autres départements de la région de Tahoua notamment Keita, Bouza, Madaoua, Illéla et Bagaraou sont aussi concernés par ces attaques de la chenille mineuse, indique-t-on

Dans la même catégorie