MAP M. Bourita à Bamako porteur d’un message d’encouragement, d’amitié et de solidarité APS UN PROJET D’ASSISTANCE SOUS FORME DE TRANSFERTS MONÉTAIRES CIBLE PLUS DE 145.000 PERSONNES DANS 12 DÉPARTEMENTS APS MACKY SALL : « LE TER VA DÉMARRER DANS LES PROCHAINS MOIS » AIP Côte d’Ivoire –AIP / Le journal  » l’Inter  » rafle le prix du meilleur organe de presse de la CAIDP ANP Des journalistes ouest-africains en formation sur la lutte contre les crimes économiques et financiers ANP Rencontre des Cadres de la Communication : Les participants recommandent un rehaussement des subventions allouées au secteur APS LE PRÉSIDENT SALL PRESSE LE GOUVERNEMENT D’ACCÉLÉRER LES RÉFORMES DANS PLUSIEURS SECTEURS APS AGROÉCOLOGIE : DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE PEAUFINENT LEUR CONTRIBUTION À LA POLITIQUE AGRICOLE NATIONALE APS MAGAL 2020 : SONATEL RENFORCE SA PRÉSENCE APS VERS UN ALLÉGEMENT FISCAL POUR LA PRESSE ET LE TOURISME SUR LA PÉRIODE 2020-2021

TANDJOUARE/ PROJET DE CONSERVATION ET GESTION DURABLE DE LA FORET COMMUNAUTAIRE DE BAGOU : ATELIER D’EVALUATION FINALE ET DE PRESENTATION DES RESULTATS


  24 Août      3        Agriculture (1526),

   

Tandjouaré,  24 août (ATOP) – Un atelier d’évaluation finale et de présentation des résultats du projet « Conservation et gestion durable de la forêt communautaire et des terres agricoles du canton de Bagou » s’est tenu  le vendredi 21août à Tandjouaré.

 

 

Ce projet est à l’actif de  l’ONG Recherche, Appui et Formation aux Initiatives d’Auto développement (RAFIA). Il bénéficie  de l’appui financier du programme de micro-financement du  Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) à travers le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).  Démarré en janvier 2018 ce projet prend fin en 2020. Il  est exécuté sur une superficie  d’environ 28 hectares et  entend contribuer à une meilleure gestion des écosystèmes menacés et des terres agricoles fortement dégradés dans le canton de Bagou.

 

Au terme de la mise en œuvre des activités sur le terrain, les responsables de l’ONG RAFIA ont fait un bilan final et  présenté les résultats obtenus aux différents acteurs. Il ressort de ces analyses  que les bonnes pratiques agro-sylvicoles sont promues et vulgarisées et que la gestion concertée des ressources naturelles est améliorée avec l’implication des communautés et des autorités locales. Il a été constaté que le niveau de concertation régionale sur l’agro-écologie et la gestion des ressources naturelles sont renforcé et que le revenu des jeunes et des femmes est diversifié grâce à la mise en valeur des parcs à bois où 20 personnes sont formées sur les techniques de production apicole. Ce personnel formé est  équipé et produit le miel dans la forêt de Bagou. On remarque également que les bonnes pratiques approuvées du projet sont documentées et diffusées.

 

Hormis le reboisement et la protection des points d’eau dans la forêt, plusieurs autres activités ont été menées jusqu’ici avec la participation des communautés. Il s’agit,  entre autres, de l’expérimentation des bonnes pratiques agro-sylvicoles,  le développement des activités apicoles à travers le renforcement des capacités, l’accompagnement des coopératives de femmes dans la transformation de beurre de karité, la mise en place d’un parc à bois pour le bois énergie d’un hectare et l’accompagnement des jeunes avec 0, 5 ha en vue de la mise en place des parcelles agroforestières sécurisées avec du grillage.

 

La rencontre a permis également d’échanger sur les leçons apprises et les acquis à préserver. C’était aussi l’occasion de discuter avec les autorités locales et la population  sur la suite à donner au projet pour sa viabilité.

 

Le préfet de Tandjouaré, Kolani Lamboni Fartongue et le maire de la commune Tandjouaré 2, Salissa Kounsoumba  ont remercié l’ONG RAFIA et ses partenaires pour les actions multiformes en vue de la préservation de l’écosystème dans le canton de Bagou. Selon eux, cet important projet permet à la forêt de jouer son rôle social, économique, environnemental  et climatique pour le bien-être des populations.

 

Le directeur exécutif de l’ONG RAFIA, Gaëtan Biegniebe  a souligné que la gestion de l’écosystème est un phénomène mondial  qui interpelle tous. Il a attiré l’attention de la population sur les méfaits du changement climatique et exhorté chacun à la protection de l’environnement pour la sauvegarde de la faune et de la flore.

Dans la même catégorie