GNA Minister warns directors against interference in award of road contracts NAN Dentist advises public to avoid high intake of refined carbohydrates NAN AFCON 2019: We dedicate qualification to God, Tanzanians — Coach Amuneke NAN AFCON U-23 Qualifier: Dream Team V11 victory excites fans MAP Sahara marocain : Sao Tomé-et-Principe continuera à se positionner au côté du Maroc dans sa défense de sa cause juste (ministre des Affaires étrangères) MAP La ministre nigérienne de l’Intégration africaine félicite le Maroc pour la réussite de la Conférence sur l’appui de l’UA au processus politique de l’ONU sur le différend autour du Sahara marocain MAP Cyclone Idai, le Mozambique compte ses victimes et prie pour éviter le pire MAP La Ligue africaine des écoles supérieures d’art dramatique plaide à Paris pour un véritable partenariat Nord-Sud MAP Le Maroc en vaste opération de charme à l’Africa CEO Forum de Kigali MAP Sahara marocain: Sao Tomé-et-Principe continuera à se positionner au côté du Maroc dans sa défense de sa cause juste

Tchaoudjo/droits des femmes : les dispositions du CPF et du CP révisés expliquées aux populations à Sokodé


  26 Juillet      76        LeaderShip Feminin (411), Société (47804),

   

Lomé, le 26 juil. 2017 (ATOP) –  Une délégation du Caucus des Femmes Parlementaires (CFP) de l’Assemblée nationale conduite par la 3e vice-présidente et 2è vice-présidente de l’hémicycle, Mme Dagban-Zonvidé Ayawavi, a sensibilisé le lundi 24 juillet à Sokodé, les populations de la préfecture de Tchaoudjo sur les nouvelles dispositions introduites dans le Code des Personnes et de la Famille (CPF) et le Code Pénal (CP) révisés.
Cette rencontre organisée en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a regroupé le préfet, les membres de la délégation spéciale de la commune et de la préfecture, des chefs traditionnels, des forces de sécurité, des officiers de police judiciaire, des greffiers et des représentants des  Organisations de la Société Civile (OSC).
Elle se situe dans le cadre de la vulgarisation de ces codes pour amener les populations à s’approprier les dispositions du CPF et du CP  révisés, en vue d’une pérennisation de la stabilité des ménages et d’une garantie de la paix sociale.
Les participants ont  suivi deux communications présentées par les femmes magistrats, la directrice de la Nationalité, du Sceau et de l’Identité civile, Mme Tchamdja-Kpatcha Kobauyoh et le 1er  Avocat général près la Cour Suprême du Togo, Mme Ahadji-Azanlédji Justine.
Dans son exposé axé sur le thème  « Aperçus des droits de la femme avant la révision du code des personnes et de la famille et les nouveaux droits acquis après les révisions », Mme Tchamdja-Kpatcha a indiqué que le CPF de 1980 révisé en 2012 et 2014 renforce les rapports de réciprocité entre les conjoints et contribue à l’épanouissement véritable de la gent féminine.
S’agissant des innovations apportées, l’oratrice a cité, entre autres, la cogérance du foyer par l’homme et la femme, le divorce consensuel et l’application de l’égalité entre l’homme et la femme en matière de succession. Elle a rappelé que les innovations apportées au CPF vont permettre aux femmes de s’épanouir davantage dans leurs ménages. « Quand une femme est épanouie dans le foyer, c’est la lumière qui brille et c’est facteur de paix et de cohésion dans la société », a-t-elle ajouté.
La deuxième communication  présentée par Mme Ahadji-Azanlédji porte sur le code modifié du 13 août 1980 et les innovations du nouveau code pénal de 2015. Elle a rappelé les cinq infractions principales que le législateur a matérialisées dans ce document et les sanctions afférentes prévues aux articles 211 à 228 de ce code, relatives au viol, aux mutilations génitales féminines, à l’inceste, aux violences faites aux femmes et à la pédophilie.
A l’ouverture des travaux, Mme Dagban-Zonvidé a exprimé sa gratitude au chef de l’Etat pour sa politique de promotion et de protection des droits de la femme puis au PNUD pour son soutien au développement du Togo. Elle s’est aussi réjouie de la mobilisation des femmes et les a encouragées à être des ambassadrices dans la vulgarisation de ces documents pour bâtir une société paisible.
Mme Dagban-Zonvidé a également dénoncé l’inégalité entre  les sexes au Togo quand bien-même l’article 1er de la déclaration Universelle des Droits de l’Homme stipule que les femmes et les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits. Selon elle, nul ne doit ignorer la loi, c’est pourquoi, a-t-elle dit, le Caucus parlementaire veut faire connaître au grand public ces lois à travers la sensibilisation des populations  sur les textes juridiques du CPF et du CP révisés en matière d’équité genre pour leur approbation.
Le préfet de Tchaoudjo, le Colonel Mompion Matéindou s’est réjoui de cette session de dissémination qui permet d’informer les populations sur l’importance du CPF et du CP révisés en vue d’amener les femmes à mieux jouir de leurs droits dans les familles. Il a invité les participants à s’approprier  les dispositions  du CPF et du CP révisés surtout les femmes afin d’être plus aptes à les relayer auprès de leurs concitoyennes.
Le CFP du Togo regroupe dix-sept femmes députées actuellement à l’Assemblée nationale. Il a pour vocation d’agir ensemble et en solidarité en faveur de la défense et de la protection des droits des femmes, de l’égalité des sexes et de la prise en compte du genre.

ATOP/ASA/KD/KEA

Dans la même catégorie