APS LE LYCÉE DE GÉNÉRATION FOOT VISE SON AUTONOMIE ÉNERGÉTIQUE (RESPONSABLE) MAP Destruction de véhicules avec plus de trois tonnes de stupéfiants dans le sud-est de la Mauritanie (Armée) APS GÉNÉRATION FOOT, « LOCOMOTIVE’’ DU RENOUVEAU DU FOOTBALL SÉNÉGALAIS (PRÉSIDENT FÉDÉRATION) APS LA MALNUTRITION FAIT PERDRE AUX PAYS AFRICAINS 11% DE LEUR PIB (RESPONSABLE BAD) MAP L’engagement du Maroc en matière de coopération Sud-Sud est guidé par une Vision Royale clairvoyante plaçant l’élément humain au cœur des préoccupations APS UN LYCÉE À GÉNÉRATION FOOT POUR MIEUX METTRE EN EXERGUE ’’LA DIMENSION ÉDUCATIVE DU SPORT’’ ACP Une délégation de l’U.E reçue par le Président Félix-Antoine Tshisekedi APS MODERNISATION TITRES DE TRANSPORTS : LES PREMIÈRES CARTES GRISES NUMÉRISÉES REMISES À LEURS DÉTENTEURS APS PARIS : UNE SCULPTURE DE BRONZE EN HOMMAGE AU SCULPTEUR OUSMANE SOW APS FEMMES ET SCIENCE : LES DOCTORANTES SÉNÉGALAISES INVITÉES À PARTICIPER AU PROGRAMME L’ORÉAL/UNESCO

Téléphonie mobile: Retrait de licences pour «de nombreux manquements continus et persistants» (régulateur)


  4 Avril      41        Innovation (317), Photos (20680), Téchnologie (906),

   

Abidjan, 04 mars 2016 (AIP) – L’Autorité nationale de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI) motive le retrait des licences d’exploitation à quatre opérateurs de téléphonie mobile par « de nombreux manquements continus et persistants de plusieurs obligations du cahier des charges » dans le cadre de la consolidation du secteur de la Téléphonie mobile, l’optimisation des ressources spectrales et le retrait des opérateurs défaillants.

Lors d’une conférence de presse qu’il animait lundi au siège de cette autorité indépendante, le directeur général, Bilé Diémélou, a indiqué que Oricel CI (Green), Comium CI (Koz), Warid CI (qui n’a jamais démarré ses activités en neuf ans), et Niamoutié Telecom (Café mobile) « n’ont pu faire face à leurs obligations financières vis-à-vis du Trésor public, auquel ils restent devoir plus de 80 milliards de F CFA », notant que « les mises en demeure faites sont restées sans suite ».

Selon le directeur général, ils ne respectaient pas non plus les obligations financières concernant la redevance de régulation, la redevance d’utilisation de fréquences, la redevance d’utilisation des ressources de numérotation, la contribution à la recherche, à la formation et à la normalisation en matière de Télécommunication/TIC et n’arrivaient plus à payer leurs charges d’interconnexion avec les autres opérateurs.

Leur offre et la qualité de service était défaillantes mais surtout, « pour chacun de ces opérateurs pris individuellement, la survie passe par une restructuration financière des dettes et de gros investissements » alors qu’ils sont « dans une situation économique et financière irrémédiablement compromise ».

Ces opérateurs avaient un peu plus d’un million d’abonnés constituant moins de 4.2% du parc national et employaient 539 personnes. Leur retrait du marché, depuis le 29 mars, devrait ouvrir le marché à un quatrième opérateur. Restent en lice Orange Côte d’Ivoire, MTN et Moov.

aaa/ask

Dans la même catégorie