APS JOJ DAKAR 2022 : IBRAHIMA WADE NOMMÉ COORDONNATEUR DU COMITÉ D’ORGANISATION APS CHEIKH AHMETH TIDIANE BÂ , NOUVEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS APS ABDOUL LATIF COULIBALY, NOUVEAU PORTE-PAROLE DE LA PRÉSIDENCE AGP Boké/ 1.540 panneaux solaires offerts à 51 villages de la préfecture AGP Lancement du projet ‘’Développer l’Agriculture commerciale en Guinée’’ dans la Région AGP Conakry/Coup de pouce des autorités aux bouchers et vendeurs de bétails AGP Des insuffisances relevées en 2018 au Crédit Rural de Guinée NAN NCC advocates broadband development to drive industrial revolution APS ABDOU KARIM SALL S’ENGAGE POUR LA SAUVEGARDE DU PARC DE NIOKOLO KOBA APS ALIOU CISSÉ DOIT TROUVER « LA BONNE FORMULE’’ POUR LA COHABITATION AU SEIN DE LA TANIÈRE, SELON EL HADJ DIOUF

Téléphonie mobile: Retrait de licences pour «de nombreux manquements continus et persistants» (régulateur)


  4 Avril      47        Innovation (320), Photos (21144), Téchnologie (950),

   

Abidjan, 04 mars 2016 (AIP) – L’Autorité nationale de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI) motive le retrait des licences d’exploitation à quatre opérateurs de téléphonie mobile par « de nombreux manquements continus et persistants de plusieurs obligations du cahier des charges » dans le cadre de la consolidation du secteur de la Téléphonie mobile, l’optimisation des ressources spectrales et le retrait des opérateurs défaillants.

Lors d’une conférence de presse qu’il animait lundi au siège de cette autorité indépendante, le directeur général, Bilé Diémélou, a indiqué que Oricel CI (Green), Comium CI (Koz), Warid CI (qui n’a jamais démarré ses activités en neuf ans), et Niamoutié Telecom (Café mobile) « n’ont pu faire face à leurs obligations financières vis-à-vis du Trésor public, auquel ils restent devoir plus de 80 milliards de F CFA », notant que « les mises en demeure faites sont restées sans suite ».

Selon le directeur général, ils ne respectaient pas non plus les obligations financières concernant la redevance de régulation, la redevance d’utilisation de fréquences, la redevance d’utilisation des ressources de numérotation, la contribution à la recherche, à la formation et à la normalisation en matière de Télécommunication/TIC et n’arrivaient plus à payer leurs charges d’interconnexion avec les autres opérateurs.

Leur offre et la qualité de service était défaillantes mais surtout, « pour chacun de ces opérateurs pris individuellement, la survie passe par une restructuration financière des dettes et de gros investissements » alors qu’ils sont « dans une situation économique et financière irrémédiablement compromise ».

Ces opérateurs avaient un peu plus d’un million d’abonnés constituant moins de 4.2% du parc national et employaient 539 personnes. Leur retrait du marché, depuis le 29 mars, devrait ouvrir le marché à un quatrième opérateur. Restent en lice Orange Côte d’Ivoire, MTN et Moov.

aaa/ask

Dans la même catégorie