AIP Six morts dans un éboulement sur un site d’orpaillage près de Loho à Niakara AIP Psgouv 2020: plus de 200 pompes à motricité humaine réparées ou remplacées dans le N’zi AIP Le maire de Samatiguila reconnaissant à sa population pour la victoire de Ouattara MAP Nigeria : Au moins 110 civils tués dans une attaque terroriste MAP Football : Décès de l’ancien international sénégalais Bouba Diop à l’âge de 42 ans APS FOOTBALL : LA GAMBIE REMPORTE LE TOURNOI DE LA ZONE OUEST A DE L’UFOA APS DES ÉLÈVES DE SAINT-LOUIS SENSIBILISÉS SUR LES VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE ANP Maradi : le Chef de l’Etat lance les travaux d’aménagement et de bitumage de la route Mayahi-Tessaoua-frontière du Nigéria GNA NCCE urges political activists to eschew violence ahead of elections GNA CSOs urged to build stronger partnership to champion agro-ecology

Tenue de l’atelier de validation des documents techniques du projet «Spisa»


  17 Novembre      6        Société (25429),

   

Brazzaville, 17 Novembre (ACI) – Les travaux de l’atelier de validation des documents techniques du projet Système permanent intégré des statistiques agricoles (Spisa) ont démarrés, le 17 novembre à Brazzaville, pour examiner et adopter la méthodologie et les questionnaires de l’Enquête sur la production végétale et animale (Epva).

Organisé par le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche en partenariat avec la Fao et les autres parties prenantes, cet atelier va aussi examiner la méthodologie et les questionnaires de l’Enquête sur l’agriculture commerciale (Eac) et approuver le calendrier d’exécution des différentes enquêtes du Spisa.

Ouvrant les travaux, au nom du ministre d’Etat, le ministre en charge de l’Agriculture, le directeur de Cabinet, M. Michel Elenga, a déclaré que cet atelier vient à point nommé, par le fait qu’il se tient à un moment où, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, le pays entend développer son secteur agricole, pour en faire un des secteurs clefs dans sa stratégie de développement et de la diversification de l’économie congolaise.

Selon lui, l’atelier va permettre au pays de faire face à la flambée des prix des produits agricoles et de réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire, en augmentant les capacités d’exportation des produits agricoles locaux sur les marchés internationaux. Il favorisera aussi la réduction des importations des produits alimentaires, dont le montant annuel s’élève à environ 700 milliards de Fcfa.

Pour capitaliser les acquis du projet Recensement général de l’agriculture (Rga) et country Stat, le gouvernement a décidé de mettre en place et de développer le Spisa, car ce système est considéré comme la base de tout programme réaliste et cohérent de redressement de l’appareil statistique agricole congolais, a-t-il fait savoir.

Le coordonnateur national du Spisa, M. Euphreme Ipemba, a rappelé que la signature de l’accord de ce projet entre la Banque mondiale et la Fao a eu lieu le 28 juin 2019.

Plusieurs institutions participent à ces travaux, parmi lesquelles la direction générale de l’Institut national de la statistique, la direction générale de l’Économie forestière, la Présidence de la République et direction générale de l’Agriculture. La clôture de l’atelier est prévue pour ce 18 novembre.

Dans la même catégorie