ACP La maternité de Mushaba à Kalemie réhabilitée par l’UNFPA ACP Dix-huit nouveaux cas confirmés d’Ebola notifiés samedi au Nord-Est de la RDC ACP Visite du ministre de la Santé au centre de transit de Beni GNA Kpone taxi drivers threaten demonstration over Michel camp Calypso road GNA Police trains church leaders in Cape Coast on security issues GNA Continue to do your best, Public Sector Workers urged ACP Appel à la mobilisation des églises en RDC pour l’éradication de la maladie à virus Ebola ACP La RDC appelée à se pencher sur la formation des ingénieurs pour son émergence ACP La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, à sa descente d’avion à Mbandaka GNA Iduapriem employees donate chairs to FIASEC

Terrorisme : le Burkina Faso accorde «une attention particulière» à son septentrion, (Président)


  21 Septembre      49        Securité (5197),

   

Ouagadougou, 21 sept. 2017 (AIB)-Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a assuré jeudi devant l’ONU, que «la lutte contre le terrorisme est désormais une priorité nationale» et qu’ «une attention particulière est accordée» au Nord du Burkina Faso.
Le Burkina Faso essuie régulièrement depuis avril 2015 des attaques terroristes, qui ont tué près d’une centaine de personnes, principalement dans le Nord et dans la capitale Ouagadougou (attaques restaurants Cappucino et Aziz Istanbul).
Pour le président du Faso qui s’exprimait jeudi devant l’ONU, le pays «a pris la pleine mesure» de la «volonté clairement affichée» des «forces terroristes et obscurantistes» de le «déstabiliser ainsi que l’ensemble des pays de la sous-région».
«La lutte contre le terrorisme est donc désormais une priorité nationale qui n’aura de succès que si elle s’inscrit, non seulement dans une approche sous-régionale, mais également et surtout dans une dynamique de développement économique des zones les plus vulnérables», a expliqué Roch Marc Christian Kaboré.
«Pour cette raison, nous accordons une attention particulière au Nord de notre pays. Nous y avons certes enregistré des succès sur le plan opérationnel, mais ceux-ci méritent d’être renforcés par un programme d’urgence d’investissement, que nous avons récemment adopté, afin de réduire la vulnérabilité des populations, surtout les jeunes et les femmes», a-t-il ajouté.
En rappel, le gouvernement burkinabè a adopté le 21 juin 2017, un Programme d’urgence (2017-2020) de 415 milliards de FCFA pour le compte de la région du Sahel (Nord).
Agence d’Information du Burkina
ata

Dans la même catégorie