APS LE GUINÉEN NABY KEITA LOUE LES QUALITÉS HUMAINES DE SADIO MANÉ APS « UN HOMME DE SON TEMPS’’ : UN LIVRE HOMMAGE AU PR ASSANE SECK APS CAN 2019 : RETROUVAILLES ENTRE LES ANCIENS BLEUETS KALIDOU KOULIBALY ET THOMAS FONTAINE ANP Le Ministre des Affaires Etrangères de Monaco au cabinet du Chef de l’Etat APS SENEGAL/ACCÈS À L’EAU POTABLE: LE DG DE LA SONEES RASSURE LES POPULATIONS DU GANDIOL APS LE MAIRE DE FOUNDIOUGNE ANNONCE L’ARRIVÉE DE DEUX BATEAUX-TAXIS APS ‘’UN STÉRÉOTYPE RACISTE’’, SELON BOUBACAR BORIS DIOP AGP Gabon: Les DCAF s’imprègnent des nouvelles procédures de gestion du Budget de l’Etat AIP Côte d’Ivoire/ Bruno Koné dédie près de 5 millions de FCFA aux œuvres sociales en faveur de la jeunesse de Kouto MAP L’Afrique, premier bénéficiaire des investissements directs marocains (M. Elalamy)

The Guardian : Le Maroc montre l’exemple en matière de lutte contre le réchauffement climatique


Rabat, 19/11/2016 (MAP)- Le Maroc, qui a abrité la 22ème conférence de l’ONU sur le climat du 7 au18 Novembre, s’érige en modèle en Afrique en matière de protection de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique, écrit le quotidien britannique Guardian.

Le Royaume a réussi à faire de la COP22 une COP africaine et a saisi l’occasion de cette conférence internationale pour mettre en relief ses projets verts et ses initiatives écologiques, ajoute le journal, en citant à cet égard l’interdiction des sacs en plastique et l’extension du réseau du tramway à Casablanca et à Rabat.

Selon le journal, la COP22 a également offert l’occasion pour le Maroc de mette en valeur son initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine (AAA). Cette initiative vise à réduire la vulnérabilité de l’Afrique et de son agriculture aux changements climatiques.

Elle ambitionne aussi assurer un meilleur accès aux financements d’adaptation au changement climatique. L’initiative AAA doit permettre l’atténuation du changement climatique ainsi qu’un meilleur accès aux financements d’adaptation relatifs aux changements.

D’après le Guardian, le géant complexe solaire d’Ouarzazate Noor est la meilleure illustration de l’engagement du Maroc à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le premier volet de Noor Ouarzazate, Noor-1, a été inauguré le 4 février 2016. Il doit être complété par trois autres champs solaires : Noor-2, Noor-3 et Noor-4. Ce qui fera de la centrale de Noor, étendue sur 3 093 hectares, la plus grande centrale solaire au monde.

Le premier champ, d’un demi-million de miroirs cylindro-paraboliques d’une hauteur de 12 mètres chacun et disposés sur 800 longues rangées, est doté d’une capacité de production d’électricité de 160 mégawatts (MW), à même d’alimenter 300 000 personnes. Cette capacité pourrait atteindre 580 MW une fois les quatre champs en activité, pour satisfaire les besoins en électricité de 1,3 million de personnes.

D’après le journal britannique, la réalisation de ce projet permettra au Maroc d’éviter l’émission de 240 000 tonnes de CO2 par an, renforcer son indépendance énergétique et réduire sa facture énergétique.

Pour faire face à une hausse significative de la demande d’électricité et une lourde facture d’énergie, le Royaume a mis en place une stratégie énergétique visant l’optimisation des énergies renouvelables qui doivent représenter 52 pc de la production électrique à l’horizon 2030, souligne la publication anglaise.

Dans la même catégorie