APS MORT DE CHEIKH IBRAHIMA COLY : LE GOUVERNEMENT ANNONCE UNE ENQUÊTE APS AFFAIRE SONKO : BBY APPELLE ’’À LA RAISON ET À LA SÉRÉNITÉ’’ APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE APPELLENT POUVOIR ET OPPOSITION À PRÉSERVER LA STABILITÉ APS UN MANIFESTANT TUÉ À BIGNONA, SELON UNE SOURCE SÉCURITAIRE APS LE MAGASIN AUCHAN DE LA CITÉ SOPRIM PILLÉ APS LA CSA DÉTERMINÉE À SE BATTRE POUR LES TRAVAILLEURS, APPELLE « À SE TENIR DEBOUT’’ POUR L’ETAT DE DROIT MAP Sénégal : un mort dans des protestations contre l’arrestation du leader d’un parti de l’opposition (officiel) MAP FAO: 45 pays, dont 34 en Afrique, auront besoin d’une aide alimentaire extérieure GNA Western North residents welcome Supreme Court verdict, calls for peace. GNA Inter-Party Committee in Sissala East pledge to accept Supreme Court decision

THIÈS : PAMBAL PRIVÉE D’UN PROJET DE 23 MILLIARDS À CAUSE DE LA MAUVAISE QUALITÉ DE L’AXE LA RELIANT À TIVAOUANE (MAIRE)


  19 Février      12        Divers (993),

   

Pambal, 18 fév (APS) – La commune de Pambal s’est vu priver depuis 2015 d’un projet d’une valeur de 23 milliards de FCFA, du fait de la mauvaise qualité du tronçon la reliant à Tivaouane, a soutenu jeudi son maire Serigne Cheikh Mbacké Dione.

Selon lui, la commune avait obtenu l’accord de principe d’un partenaire italien, pour financer un paquet de projets évalués à 23 milliards de francs CFA.

Le partenaire avait toutefois émis des réserves liées au risque que la mauvaise qualité des 19,6 km de pistes ferait courir à des investissements de cette valeur.

Dans le cadre de la coopération décentralisée, une délégation de l’équipe municipale s’était rendue en Italie, pour « développer des projets porteurs de croissance » dans la collectivité territoriale, a noté M. Dione.

Le projet, composé d’une ferme agricole de 500 hectares, d’une centrale solaire de 50 mégawatts et de 2.000 logements sociaux, devait contribuer à une émergence dans la zone, avec la création d’emplois, la production d’électricité et la fourniture de logements.

« Malheureusement, à cause de l’état de la route, les bailleurs ont dit que le taux de risque était trop élevé » d’investir 23 milliards dans une zone inaccessible pendant l’hivernage, a dit le maire.

Selon lui, les partenaires étaient « prêts à financer » la réalisation de cette route, mais après trois séances avec l’AGEROUTE, le dossier a été transféré au ministère des Finances. « Jusqu’à présent, on n’a pas eu de réponse », a-t-il dit.

Dans la même catégorie