APS KMS3 : VERS LE DÉMARRAGE DE LA MISE EN SERVICE INDUSTRIELLE GNA GIZ to top up salaries of returning and diaspora experts GNA Beware of fake, substandard hydrogen peroxide- FDA, Pharmacy Council warn GNA COVID-19 lockdown: Traders express mixed reactions GNA Dignitaries at Rawlings’ funeral MAP Sahara: Une plateforme internationale appelle les membres du CS à agir en faveur d’une solution basée sur l’initiative marocaine d’autonomie MAP L’industrie automobile marocaine: Un modèle pour l’Afrique (WEF) MAP Communiqué du Cabinet Royal MAP RDC : motion de censure parlementaire contre le gouvernement Ilunga Ilunkamba AGP Siguiri / sécurité : Un faux militaire arrêté à Kolenda

THIÈS : UNE PRODUCTION AGRICOLE ACCEPTABLE, BAISSE ATTENDUE DANS QUELQUES ‘’POCHES’’


  11 Décembre      17        Société (27882),

   

Thiès, 11 déc (APS) – La production agricole sera ‘’assez acceptable’’ dans la plupart des zones de la région de Thiès, alors qu’elle sera en baisse dans quelques poches, du fait des inondations, a annoncé, vendredi, le directeur régional du développement rural.

‘’Dans certaines zones, il y aura des hausses de production, mais dans d’autres, compte tenu des inondations, il y aura des baisses de production’’, a dit Abiboulaye Sidibé, lors d’une rencontre sur le bilan de la campagne agricole 2020-2021 et la situation de la campagne de commercialisation de l’arachide.

M. Sidibé dit ne pas pouvoir donner des chiffres, avant que ne lui parviennent les statistiques désagrégées de la Direction de l’analyse, des prévisions et de la statistique (DAPSA), concernant la région. La production ‘’ne sera pas uniforme’’, a-t-il insisté.

Le technicien a imputé les baisses qui seront notées à certains endroits aux inondations consécutives aux changements climatiques.

Du point de vue organisationnel, dit-il, la ‘’seule contrainte’’ concernant l’arachide, a été le retard accusé dans la mise en place de l’engrais 15-15-15.

Abdoul Aziz Diop du service départemental du développement rural de Tivaouane a noté qu’avec une moyenne pluviométrique de 630 mm, il y avait un espoir de ‘’battre des records’’ de production.

‘’Malheureusement, les pluies ont fait ruisseler une bonne partie des éléments du sols’’, et à l’arrivée, ‘’soit on aura ce que nous avions l’année dernière, soit nous aurons moins’’, a-t-il dit. Par contre, les zones dont les sols sont riches peuvent se retrouver avec des productions record.

Pour le DRDR, l’Institut national de pédologie (INP) doit être davantage mis à contribution pour résoudre ces problèmes de baisse de fertilité des sols. Le projet « Dundal suuf » de l’USAID préconise déjà l’utilisation de l’engrais organique pour venir à bout de cette difficulté.

Parmi les bons points de l’hivernage passé, le DRDR a évoqué une ‘’pluviométrie globalement bonne’’, avec un mois de septembre plus pluvieux, suivi de ceux de juillet et août. Cette configuration traduit, a-t-il dit, un ‘’décalage’’ de l’hivernage.

M. Sidibé a salué une mise en place à temps des semences et à un taux ‘’extrêmement satisfaisant’’.

Au plan phytosanitaire, une infestation des sauteriaux a été maîtrisée dans ses zones d’origine, par trois unités de la Division de la protection des végétaux (DPV).

Les fortes pluies de septembre ont aussi fait disparaître rapidement les chenilles, a-t-il noté. Les pluies d’octobre ont, elles, aidé les derniers semis à boucler leur cycle.

La campagne agricole 2020-2021 s’est déroulée dans un ‘’contexte particulier’’ de pandémie et de changements climatiques.

Des programmes spéciaux ont été mis en œuvre dans la région, notamment dans la filière manioc, où quelque 6.600 ha ont été emblavés. Le Programme national d’autosuffisance en riz (PNAR) a aussi été introduit dans la région, tout comme le programme pastèque.

Dans la même catégorie