ABP Bientôt un nouveau code pétrolier pour règlementer le secteur pétrolier au Bénin ABP 36,5 milliards F Cfa pour la protection de la côte à l’Est de Cotonou et la viabilisation du site de construction logements sociaux à Abomey-Calavi ABP Signature à Malanville d’un accord de partenariat entre la FNEN-DADDO et l’ASPEB sur la transhumance transfrontalière. AIB Acquittement  de Laurent Gbagbo et procès du putsch manqué, en vedettes dans la presse burkinabè Inforpress Inforpress e Instituto Camões rubricam protocolo de cooperação para aprimoramento e capacitação profissional da agência Infropress Restauração da Capela Gótica da Igreja de Nossa Senhora do Rosário arranca em Fevereiro e será concluída em Dezembro de 2019 Inforpress Futebol: Fabrício Duarte apita jogo de apuramento da Taça das Confederações AGP Le président Ali Bongo de retour au Maroc pour sa convalescence Inforpress Fogo: Segunda fase de reabilitação do Complexo Educativo Eduardo Gomes Miranda inaugurada na sexta-feira AIB Le Burkina veut améliorer la qualité de son climat d’affaire

Togo : le FMI approuve un nouveau décaissement de près de 36 millions dollars


  20 Décembre      65        Economie (21983), Finance (3696),

   

Lomé, 20/12/2017 (MAP) – Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un nouveau décaissement d’environ 20 milliards de FCFA (35,6 millions de dollars) au Togo, au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), dans le cadre du programme visant à appuyer les réformes économiques et financières du pays.

Les performances dans la mise en œuvre du programme appuyé par la FEC ont été bonnes, accompagnées d’une croissance modérée et d’une faible inflation en 2017, indique un communiqué du FMI publié sur son portail.

« Tous les critères de réalisation quantitatifs et les mesures préalables, ainsi que quatre des cinq repères structurels ont été observés », précise le communiqué.

Selon le FMI, les autorités togolaises ont entamé l’assainissement budgétaire envisagé, relevant une amélioration du déficit primaire, passant d’une moyenne annuelle d’environ 6% du PIB entre 2013 et 2016 à un excédent de 1,4 % du PIB au cours du premier semestre de 2017, principalement en raison de la maitrise des dépenses et de l’arrêt des financements peu orthodoxes de projets d’investissement public.

Par ailleurs, l’institution prévoit une baisse de la dette publique de son point culminant de 81,5 % du PIB à fin 2016 à 77,3 % du PIB d’ici fin 2017.

« Selon les dernières estimations, l’activité économique aurait progressé de 4,8 % en 2017, accompagnée d’une faible inflation », ajoute le FMI qui a revu à la baisse, les projections de croissance à moyen terme.

Dans son communiqué, le FMI appelle le Togo à plus d’efforts budgétaires soutenus destinés à réduire la dette et à créer de l’espace fiscal pour des dépenses sociales supplémentaires, essentielles à la réduction de la pauvreté.

Et de proposer une meilleure gestion de la trésorerie et l’adoption de politique d’emprunt prudente pour « réduire le coût de l’emprunt et, par conséquent, faciliter les ajustements budgétaires ».

Dans la même catégorie