MAP Eliminatoires Mondial Costa Rica (Dames/U20): le match Bénin-Maroc interrompu en raison des intempéries ANP Présidentielle de février 2021 au Niger : Mahamane Ousmane réclame toujours la victoire. GNA Shai-Osudoku Assembly inaugurates classroom project AIP L’UDPCI planche sur son avenir et la situation sociopolitique nationale AIP Emmanuel Ahoutou prend fonction à la tête du Comité de privatisation AIP Le Trésor booste sa stratégie de mobilisation des recettes non fiscales AGP Guinée/Santé : Les regroupements et manifestations de masse autorisés à partir du lundi 27 septembre 2021 (ANSS) AGP Mamou-Coopération: Les nouvelles autorités de Mamou et celles de Kabala, ouvrent officiellement la frontière Guinéo-Sierra Leonaise AGP Guinée : La sage-femme Marie Condé revient sur les grandes lignes de la concertation de l’ONSFMG avec le CNRD GNA MTN donates GHC 100,000.00 to Otumfuo Education Fund

TRANSPORT DE MARCHANDISES : UN ACTEUR PLAIDE POUR UNE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR


  17 Juin      13        Emploi (301),

   

Dakar, 17 juin (APS) – Le directeur exécutif de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES), Momar Talla Kane, a appelé jeudi à une professionnalisation du secteur des transports de marchandises qui, à terme, devrait permettre aux transporteurs d’acquérir un réflexe professionnel et d’avoir une meilleure compréhension des textes réglementaires.

M. Kane s’exprimait lors d’un atelier consacré à l’élaboration d’un recueil de textes et documents de voyage applicables sur le corridor Dakar-Bamako.

Il a rappelé que ce projet ’’s’inscrit dans un processus entamé depuis plus de dix ans devant aboutir à un commerce libre et efficace dans la région et au niveau international [et] visant à réduire le temps et les coûts du transport des marchandises.’’

Dans cette perspective, il a insisté sur la nécessité d’une ’’professionnalisation du secteur des transports de marchandises’’.

Selon lui, cette professionnalisation devrait être précédée de la mise en place d’une ’’référence complète de tout ce qui est réglementation’’, afin d’instaurer un climat de ’’compréhension’’ entre les différents acteurs (Forces de défense et de sécurité, transporteurs, usagers).

Dans l’entendement du directeur exécutif de la CNES, cette professionnalisation requiert, entre autres, ’’la disposition d’une bonne flotte respectant les normes de sécurité (des personnes et des biens), la maîtrise de la réglementation du transport international et de gestion des coûts d’exploitation du transport.’’

Le corridor routier Dakar-Bamako a été retenu comme corridor pilote pour l’accroissement de l’efficacité de la circulation des marchandises et l’accompagnement dans l’effectivité de l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers, a-t-on appris des participants.

Dans la même catégorie