APS THIÈS : 300 MAISONS DÉMOLIES À MBOUR 4 EXTENSION PAR LA DSCOS APS DOCTEUR SALL DE L’INSTITUT PASTEUR : « PAS ENCORE D’INFORMATION SUR LA PRÉSENCE DE NOUVEAUX VARIANTS DU COVID’’ APS COVID-19 : LES AUTORITÉS INVITÉES À VEILLER À « UNE APPLICATION RIGOUREUSE DES MESURES PRÉVENTIVES » APS GESTION DE L’ÉPARGNE : DES CDC OUEST AFRICAINES DONT CELLE DU SÉNÉGAL À L’ÉCOLE DE LA BAD APS ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE) ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS GNA Protect Children from contracting COVID-19- DCE GNA Court remands businessman for defrauding by false pretenses GNA ‘Amewu’s magic’ will be replicated in Akatsi North next election – DCE GNA Applicant has not shown exceptional circumstance for review application of interogatories- EC

TROIS MILLIARDS FCFA POUR LA CONFECTION DE BRACELETS ÉLECTRONIQUES (MINISTRE DE LA JUSTICE)


  2 Décembre      13        Justice (993),

   

Dakar, 2 déc (APS) – Le ministre de la Justice, Malick Sall, a annoncé la mise en place d’une enveloppe de trois milliards de francs CFA pour la confection et la réalisation de bracelets électroniques par des startups sénégalaises.

En perspective d’une promotion du secteur de l’électronique, ’’ce marché sera alloué à des jeunes sénégalais’’, a-t-il promis, à l’occasion de la plénière consacrée au vote du budget de son ministère à l’Assemblée nationale.

Face aux députés, il a aussi rappelé que ’’les directives de l’UEMOA exigent une préférence communautaire.’’

’’La politique protectionniste développée par le président de la République dans tout le secteur pétrolier et gazier avec le contenu local, est aussi valable pour le secteur de la justice (…)’’, relève le ministre dans le rapport de la commission des lois de l’Assemblée nationale.

La conception et la réalisation des bracelets ‘’sont confiées à une structure sénégalaise composée de jeunes compatriotes compétents et brillants’’, a précisé Malick Sall.

Les députés sénégalais ont adopté en juin dernier le projet de loi sur le placement sous surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines.

Depuis ce matin, Malick Sall fait face aux députés pour défendre le projet de budget de son ministère, arrêté à la somme de 48 milliards 456 millions 706 mille 738 FCFA en crédits de paiement, pour des autorisations d’engagement de 59 milliards 155 millions 512 mille 145 FCFA.

Les débats précédant le vote du budget ont démarré peu après 10h, sous la direction du président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse.

Dans la même catégorie