AIP COVID-19 : Une société minière offre du matériel de protection à l’administration de Bouaflé AIP Covid-19: une quinzaine d’autorisation d’entrée à Abidjan délivrées dans la région du Gboklê AIP COVID-19 : Un opérateur économique offre du matériel de protection au district sanitaire de Bouaflé AIP Un syndicat du transport aérien craint la perte de 122 200 emplois en l’absence d’un soutien de l’Etat AIP Covid-19 : les dons du gouvernement distribués aux populations et institutions de Bonoua AIP Football : le nouveau sélectionneur des éléphants souhaite le retour de Serey Dié en équipe nationale AIP Le comité de veille épidémiologique de Vavoua recherche des moyens logistiques pour la sensibilisation AIP Un agent de la SODECI meurt dans des conditions dramatiques à Bingerville AIP Covid-19 : Des vivres et des non vivres de PFO Africa à des communes AIP Covid-19 : les villages de Séguélon reçoivent des équipements de lavage des mains

UEMOA : légère hausse de l’inflation en septembre


  6 Novembre      43        Economie (8189), Finance (426),

   

Dakar, 5 nov (APS) – Le taux d’inflation dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) s’est établi, en glissement annuel, à 1,0% à fin septembre 2018 contre 0,9% le mois précédent.

« Cette légère accélération du rythme de progression du niveau général des prix est imprimée par la composante « Ameublement » », explique le Bulletin mensuel des statistiques de l’UEMOA.

Sa contribution à l’inflation totale est de +0,1 point de pourcentage à fin septembre 2018 contre -0,1 point de pourcentage un mois plus tôt, « en ligne avec le renchérissement des articles d’ameublement en Côte d’Ivoire (+6,6%) », précise la publication.

Elle souligne que « la hausse du niveau général des prix à la consommation traduit également les évolutions relevées au niveau des composantes « Alimentaire » (+0,3 point de pourcentage) et « Transport » (+0,2 point de pourcentage) ».

Selon le Bulletin mensuel des statistiques de la BCEAO, « l’augmentation des prix des produits alimentaires s’explique principalement par le renchérissement des céréales dans certains pays sahéliens (Burkina et Mali notamment), en rapport avec un approvisionnement insuffisant des marchés ».

« S’agissant de la composante « Transport », ajoute-t-il, son évolution est imputable à l’ajustement à la hausse des prix des carburants au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Togo, couplé au renchérissement des services de transport au Niger. »

ASG/BK

Dans la même catégorie