ACP Une exposition « photo-plaidoyer » pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable en RDC ACP RDC : la JICA encourage l’apport de l’INPP dans l’économie congolaise ACP Les étudiants de l’UPC édifiés sur la francophonie ACP La CENI reporte les élections des gouverneurs GNA Government working towards non-custodial sentencing regime GNA Invest in Sustainable Water to Achieve SDGs – CRS GNA President Akuffo-Addo reiterates his resolve to end political Party vigilantism ACP L’Assemblée nationale dotée d’un règlement intérieur ACP Les journalistes membres de l’UPF encouragés à la formation continue ACP La secrétaire générale de l’OIF pour plus d’accès au haut débit d’internet

UEMOA : les établissements de crédit soumis aux principes de  »transparence et de communication »


  21 Septembre      30        Economie (22882), Finance (3737), Leadership Africain (797),

   

Dakar, 21 sept 2016 -(APS) – Le nouveau dispositif prudentiel de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qui entre en vigueur à partir de janvier 2018, soumet désormais les établissements financiers à des « principes directeurs régissant la discipline de marché », notamment en ce qui concerne la transparence et l’obligation de communication vis-à-vis du public, a appris l’APS.

« Ces principes visent à renforcer la transparence et la communication des établissements notamment quant à leur exposition aux risques, leur niveau de solvabilité et leur cadre de gouvernance », a expliqué la Chargée de la réglementation bancaire à la Direction de la Stabilité financière, Yaye Aminata Seck Mbow.

La Banque Centrale tenait, jeudi à son siège à Dakar, un séminaire de sensibilisation sur la réforme transposant les règles de Bâle dans l’UEMOA.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ces réformes au sein de l’Union, la BCEAO compte accompagner le secteur bancaire dans la réalisation de ce processus.

Le nouveau dispositif établit également de nouvelles « exigences prudentielles en matière de liquidité » conformes aux recommandations édictées par le Comité de Bâle 1 et Bâle 3, selon Mme Mbow.

Pour la BCEAO, avec l’afflux des grands groupes internationaux dans l’UEMOA « il était nécessaire d’adopter les standards internationaux ».

Il est prévu des actions de vulgarisation des textes transposant ces règles à travers des missions dans chaque Etat membre.

ADL/PON

Dans la même catégorie