APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

UEMOA : les établissements de crédit soumis aux principes de  »transparence et de communication »


  21 Septembre      26        Economie (21998), Finance (3698), Leadership Africain (791),

   

Dakar, 21 sept 2016 -(APS) – Le nouveau dispositif prudentiel de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qui entre en vigueur à partir de janvier 2018, soumet désormais les établissements financiers à des « principes directeurs régissant la discipline de marché », notamment en ce qui concerne la transparence et l’obligation de communication vis-à-vis du public, a appris l’APS.

« Ces principes visent à renforcer la transparence et la communication des établissements notamment quant à leur exposition aux risques, leur niveau de solvabilité et leur cadre de gouvernance », a expliqué la Chargée de la réglementation bancaire à la Direction de la Stabilité financière, Yaye Aminata Seck Mbow.

La Banque Centrale tenait, jeudi à son siège à Dakar, un séminaire de sensibilisation sur la réforme transposant les règles de Bâle dans l’UEMOA.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ces réformes au sein de l’Union, la BCEAO compte accompagner le secteur bancaire dans la réalisation de ce processus.

Le nouveau dispositif établit également de nouvelles « exigences prudentielles en matière de liquidité » conformes aux recommandations édictées par le Comité de Bâle 1 et Bâle 3, selon Mme Mbow.

Pour la BCEAO, avec l’afflux des grands groupes internationaux dans l’UEMOA « il était nécessaire d’adopter les standards internationaux ».

Il est prévu des actions de vulgarisation des textes transposant ces règles à travers des missions dans chaque Etat membre.

ADL/PON

Dans la même catégorie