APS MORT DE CHEIKH IBRAHIMA COLY : LE GOUVERNEMENT ANNONCE UNE ENQUÊTE APS AFFAIRE SONKO : BBY APPELLE ’’À LA RAISON ET À LA SÉRÉNITÉ’’ APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE APPELLENT POUVOIR ET OPPOSITION À PRÉSERVER LA STABILITÉ APS UN MANIFESTANT TUÉ À BIGNONA, SELON UNE SOURCE SÉCURITAIRE APS LE MAGASIN AUCHAN DE LA CITÉ SOPRIM PILLÉ APS LA CSA DÉTERMINÉE À SE BATTRE POUR LES TRAVAILLEURS, APPELLE « À SE TENIR DEBOUT’’ POUR L’ETAT DE DROIT MAP Sénégal : un mort dans des protestations contre l’arrestation du leader d’un parti de l’opposition (officiel) MAP FAO: 45 pays, dont 34 en Afrique, auront besoin d’une aide alimentaire extérieure GNA Western North residents welcome Supreme Court verdict, calls for peace. GNA Inter-Party Committee in Sissala East pledge to accept Supreme Court decision

UN ACTEUR SALUE L’ABROGATION ANNONCÉE DU STATUT SOCIAL DES VILLAGES DE RECLASSEMENT DES LÉPREUX


  11 Février      13        Santé (9550),

   

Kaolack, 10 fév (APS) – Daouda Barro, président de la Fédération départementale des associations des personnes handicapées de Kaolack (centre), a salué mardi, l’abrogation annoncée du statut social des villages de reclassement des lépreux.

« Quand le village de reclassement social change de statut, on parle d’un nouveau départ. Ce village sera éradiqué du champ administratif. On ne va plus parler de village de reclassement social. Ces villages vont avoir une certaine autonomie. Nous saluons à juste valeur cette décision du chef de l’Etat », a-t-il notamment déclaré à l’APS.

Le président de la République a demandé le 3 février au gouvernement d’œuvrer à une suppression définitive du statut des villages de reclassement des lépreux en s’appuyant sur le fait que la lèpre avait été éradiquée du pays en 2015.

« Après l’abrogation de la loi les instituant, ces villages vont pouvoir amorcer leur développement économique comme les autres localités du pays. Ils auront une possibilité de se développer au même titre que les autres villages en termes de promotion socio-économique », a indiqué M. Barro.

Les villages de reclassement social avaient été créés en 1976 par l’Etat du Sénégal au plus fort moment de la présence de la lèpre dans le pays. Il s’agissait à l’époque de regrouper les malades dans le but de limiter la propagation de la maladie.

« Ces villages de reclassement social sont aujourd’hui devenus grands au point qu’on ne sent plus la maladie de la lèpre. Dans ces villages, il y a maintenant des écoles, des structures de santé, des centres de formation et des projets de développement », a souligné le président de la Fédération des associations des personnes handicapées de Kaolack.

Koutal, un des villages de reclassement social des lépreux du Sénégal, est situé à quelques kilomètres de la commune de Kaolack.

Dans la même catégorie