AIP Une mission de redynamisation du comité local de lutte contre la migration irrégulière à Daloa AIP Un plan d’action en élaboration pour repenser le système LMD dans le supérieur public AIP Le budget triennal 2023-2025 de la commune de N’douci en hausse APS Un animateur de radio invite les jeunes chanteurs à davantage s’inspirer du folklore local APS SAINT-LOUIS : LES PARTENAIRES SOCIAUX INVITÉS À PRIVILÉGIER LE DIALOGUE APS Diverses activités culturelles au menu du Festival de cinéma « Les Téranga » APS 1,4 milliards FCFA pour soutenir des projets de la Grande muraille verte GNA NASPA launches 12th annual terminal congress in Takoradi GNA Corruption: Let’s stand for our values – Emile Short GNA Ghana welcomes World Bank’s new education strategy for Western and Central Africa

Un atelier sur le changement climatique pour la conservation et l’amélioration de la biodiversité en Afrique organisé à Bingerville


  18 Mai      58        Environnement/Eaux/Forêts (4184),

   

Bingerville, 18 mai 2022 (AIP)-Un atelier international sur le changement climatique en vue de la conservation et l’amélioration de la biodiversité s’est déroulé les 16 et 17 mai 2022, au pôle scientifique et de l’innovation de l’université Félix Houphouët-Boigny à Bingerville, en présence de plusieurs acteurs de la recherche du monde agricole.

Sur le thème, “Conception concertée d’interfaces science-politique-pratique (SPPI) pour le changement climatique, la biodiversité et les services écosystèmes”, cet atelier s’inscrit dans le cadre des projets “African climate and environment center future African Savannah” (AFAS) et “Capacity dévelopment for biodiversity and ecosystem services experts in West, Central and East Africa” (CABES).

Cet atelier avait pour objectif de faire un examen des besoins des parties prenantes, à savoir les acteurs du monde agricole, universitaires, en matière de recherche, de plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques en Afrique occidentale, centrale et orientale.

À cela s’ajoutent le partage d’expériences et recommandations sur la co-conception d’interfaces entre la science, la politique et la pratique. En clair, présenter aux gouvernements et décideurs la nécessité d’une mise en œuvre, d’une applicabilité des solutions issues des réflexions.

Selon le directeur de la recherche et de l’innovation, au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Prof. Konaté Souleymane, ces deux projets, fruits d’une longue coopération entre la Côte d’Ivoire et la République fédérale d’Allemagne, ont estimé nécessaire l’insertion des enseignements pratiques avec l’appui des professionnels et agriculteurs avérés, cela pour contribuer au mieux dans l’amélioration du curricula de formations.

Pour sa part, le directeur du centre de recherche pour le développement à l’université de Börn en Allemagne, le Prof. Christian Borgemeister a préconisé l’exploration, l’amélioration et la vulgarisation des solutions naturelles adaptées à chaque de climat, de végétation et souvent même pratiquées par les paysans.

Dans la même catégorie