ATOP LE PRIX TOGOLAIS DE LA QUALITE ET LES JOURNEES NATIONALES DE LA QUALITE LANCES GNA We urgently need electricity and water-Kandema residents GNA Absence of decentralized state institutions hindering access to services – Study GNA President launches 2017/2018 census on agriculture report GNA Zanko Paani residents in dire need of potable water AIP Présidentielle 2020: Patrick Achi vante les mérites du candidat Alassane Ouattara à Grand-Bassam AIP Présidentielle 2020: Le préfet de Dabou lance un appel au calme AIP Des planteurs de cacao de Touleupleu appellent à un climat apaisé AIP Présidentielle 2020 : La popularité de Ouattara facilite la tâche à son équipe de campagne à Bouaflé (Allomo Paulin) ANG Diplomacia /Embaixador do Canadá promete reforçar laços de cooperação com Guiné-Bissau

Un atelier virtuel de l’UNA met en garde contre une « pandémie de désinformation » et de fake news


  9 Octobre      13        Médias (1443),

   

Abidjan, 09 oct 2020 (AIP/UNA) – Un atelier virtuel organisé, mercredi 07 octobre 2020, par l’Union des agences de presse de l’OCI (UNA) en partenariat avec le département de l’information de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et l’Union islamique des radiodiffusions (IBU), a mis en garde contre une « pandémie de désinformation » qui est le début de l’industrie des fausses informations, soulignant la gravité de l’impact profond des fake news sur l’avenir des médias et de la citoyenneté numérique.

Le conférencier, l’expert des médias numériques, Dr Ammar Bakkar, traitant de la question de la falsification des médias et de l’ère de la post-vérité, a évoqué une « pandémie de désinformation », qui représente le début de la falsification des informations avec un impact profond sur l’avenir des médias et de la citoyenneté numérique.

Dr Bakkar a souligné la capacité des médias gouvernementaux à survivre et à continuer, notant que cela a été révélé par les performances des médias pendant la pandémie de la Covid-19, car étant la source fiable d’informations précises.

Sur le plan de la crédibilité, Dr Bakkar a souligné que l’espace est ouvert aux vraies et fausses, et la seule solution, est de faire l’effort nécessaire pour orienter le public vers les vraies.

Il a appelé les personnalités éminentes de l’industrie du contenu à profiter des médias sociaux pour publier des œuvres exactes et crédibles.

Auparavant, Dr Bakkar a évoqué six changements fondamentaux dans l’industrie des médias pendant la pandémie de la Covid-19.

Il s’agit des grands impacts économiques, de l’augmentation du travail médiatique à distance, la montée en puissance du journalisme de données et graphique, l’émergence de programmes pour traiter une énorme quantité d’informations à l’aide de l’intelligence artificielle, la focalisation croissante sur la communauté locale, l’émergence de l’initiative et de la réaction rapide, et l’émergence d’options des changements plus nombreux et rapides.

L’atelier, intitulé « L’avenir post-Covid-19 des médias numériques », a vu la participation de plus de 150 professionnels des médias des agences de presse membres, des radios et des télévisions des journaux et des plateformes électroniques du monde islamique. Les différentes interventions ont porté sur le rôle des médias gouvernementaux, le niveau de crédibilité dans les médias et les perspectives d’avenir à la lumière des défis actuels des médias.

La tenue de cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’application des recommandations du forum virtuel des médias de l’UNA, tenu le 16 mai 2020, sous le thème « Le rôle des agences de presse pour soutenir les efforts de lutte contre la Covid-19 », au cours duquel le programme de formation de l’UNA, qui vise à développer les capacités de 2.200 professionnels des médias des Etats de l’OCI, a été adopté.

Dans la même catégorie