STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

UN CONCERT MUSICAL POUR LES 40 ANS DU GOETHE INSTITUT AU SÉNÉGAL


  13 Décembre      16        Arts & Cultures (2575), Culture (2135), Musique (492),

   

Dakar, 13 déc (APS) – Des artistes musiciens se sont produits mercredi à la piscine olympique de Dakar, pour célébrer le quarantième anniversaire du Goethe Institut au Sénégal, a constaté l’APS. C’est le percussionniste Mbaye Dièye Faye du « Sing Sing Rythme » qui a ouvert le bal par ses percussions cadencées.
Il était accompagné en cela par ses frères, une vingtaine de percussionnistes qui ont valsé entre les airs, au grand bonheur des spectateurs qui n’ont pas résisté à l’envie d’esquisser des pas de danse. La jeune chanteuse groove Kya Loum a ébloui plus d’un avec sa voix qu’elle module à sa guise. Elle a égayé le public avec des sonorités wolof, en compagnie de son trio de musiciens : un bassiste, un claviste et un batteur.
De ces airs de blues, le public est passé directement au rap avec le « BMG 44 » et son lead vocal Matador. L’échange musical entre les deux têtes d’affiche, le « Baobab orchestra », composé de ténors de la musique sénégalaise, et le « Arne jansen trio », un groupe de musiciens allemands, a clôturé ce concert de presque quatre heures. Ce partenariat artistique entre le Sénégal et l’Allemagne a été salué par le secrétaire général du ministère de la Culture, Birane Niang, qui a invité à son renforcement.
« Le Goethe Institut fait énormément de choses pour la communauté artistique, il faut que nous renforcions ce partenariat qui existe déjà, soutenu par un accord de coopération datant de 1968. Il faut revoir le texte afin de le renforcer davantage », a-t-il exhorté.
Il a félicité l’Institut pour sa participation dans la diffusion, l’échange et l’exposition des différentes offres artistiques. Le directeur du Goethe Institut, Philip Küppers, a lui rappelé l’existence d’un accord de coopération culturelle et politique entre le Sénégal et l’Allemagne datant de 1978.
« Il est primordial que nous soyons responsables dans la qualité de nos rapports, que nous échangions dans un esprit d’ouverture et de respect mutuel, que nous fassions preuve d’humilité tout en ayant la volonté d’apprendre des autres cultures », a souligné M. Küppers.
Le Goethe institut souhaite être un médiateur avec une offre de coopération ouverte. Il travaille avec 141 écoles sénégalaises, plus de vingt mille élèves dans le pays et plus de 200 enseignants dans la diffusion de la langue allemande au Sénégal.
L’Institut a par ailleurs dévoilé à l’occasion son projet de siège, un terrain de 2600 mètres carrés qui sera construit en face du Musée Léopold Sédar Senghor, sur la corniche ouest à Dakar. « Nous avons une vision écologique s’inspirant des constructions sénégalaises en terre cuite avec des éléments modernes. Le Burkinabè Francis Kéré est l’architecte », a indiqué son directeur.
FKS/ASG/BK

Dans la même catégorie