ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

Un « Datacenter » de la SONATEL pour abriter des données informatiques africaines


  30 Novembre      33        Economie (23681), Science (548), Téchnologie (937),

   

Dakar, 30 nov 2016 (APS) – La société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction de son « datacenter » destiné à gérer les besoins internes et externes de l’entreprise, a appris l’APS, mercredi, à Dakar.

Ce centre de données sera également ouvert aux pays africains qui voudraient y faire héberger leurs données informatiques, a indiqué le responsable du projet, Ange Coly.

Le datacenter ou centre de données implanté dans le département de Rufisque, à Dakar, est une infrastructure imposante dont les installations techniques en cours de finition va aider à sauvegarder les données numériques de la SONATEL, d’entreprises partenaires, des Etats demandeurs, etc., a expliqué M. Coly.

Il s’entretenait avec des journalistes participant à une tournée dite « voyage au cœur de SONATEL », initiée par la direction de la Communication institutionnelle et des Relations extérieures de la société de téléphonie pour faire découvrir de l’intérieur l’organisation de la structure.

Le centre de données qui est un site sécurisé regroupant les équipements du système d’information comme les ordinateurs centraux, des serveurs, des baies de stockage, du matériel de réseaux et de télécommunication est riche de trois salles informatiques d’environ 250 mètres carrés chacune, a dit M. Coly.

Conforme aux normes internationales en termes de sécurité et de sureté, le centre de données doté d’une fibre optique est conçu et équipé pour faire face à toutes intempéries, aux incendies, à la manipulation de personnes malveillantes, etc. Deux imposants groupes électrogènes capables de recevoir 25000 litres de carburant sont à l’affût pour parer à toute coupure d’électricité.

Les journalistes qui avaient auparavant pris connaissance des performances du système de téléprésence, un outil pour des réunions à distance installé depuis 2010 par la SONATEL pour combler la fracture numérique, ont ensuite été informés du flux d’informations (demandes, réclamations) émanant des abonnés et traité par le service clients.

Le centre de supervision et d’exploitation ou Global network operation center (GNOC), le premier du genre ouvert en Afrique le 23 novembre dernier est une structure d’excellence mise en place pour fédérer les compétences dans le domaine des télécommunications dans 9 pays.

Il s’agit de pays du Groupe SONATEL (Sénégal, Mali, Guinée, Guinée Bissau) et du Groupe Orange en Afrique (République centrafricaine (RCA), Cameroun, Niger, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo (RDC).

Le centre de mutualisation et de supervision de Dakar emploie aujourd’hui quelque 110 jeunes ingénieurs africains en télécommunications en provenance des pays engagés dans le projet qui a également une antenne à Abidjan (Côte d’Ivoire).

La visite s’est achevée par la familiarisation avec les réalisations de la Fondation SONATEL, engagée depuis sa création en 2002, dans une dynamique de relèvement du plateau médical des structures sanitaires du pays, de renforcement de la qualité de l’éducation et de participation au rayonnement de la culture.

PON/ASB

Dans la même catégorie