MAP SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside à Casablanca la cérémonie du 30ème anniversaire de l’Association Al-Ihssane GNA Former President Kufuor receives award for agricultural successes GNA President Akufo-Addo commissions first indigenous gas for Karpowership GNA NPP Women’s Wing expresses gratitude to President GNA COPCEF launched to provide access to quality tertiary education APS SOCIÉTÉ NATIONALE, MOYENS TECHNIQUES ET FINANCIERS : LES DÉPUTÉS PORTENT LE COMBAT DE L’APS APS LES DÉPUTÉS RAPPELLENT LA NÉCESSITÉ D’UN STATUT POUR LES ARTISTES APS COMMERCIALISATION DE L’ARACHIDE : MOUSSA BALDÉ EN APPELLE AU PATRIOTISME ÉCONOMIQUE APS ABDOULAYE DIOP, MINISTRE DE LA COMMUNICATION : « IL FAUT CONTINUER À ENCADRER LA PRESSE’’ AGP Sports-Football : Le Président Dénis Sassou-Nguesso reçu en grande pompe par le Real à Bernabeu

UN DÉPUTE RÉCLAME UNE UNIVERSITÉ PUBLIQUE POUR L’EST DU PAYS


  16 Novembre      2        Education (1900),

   

Dakar, 15 nov (APS) – Le député Djimo Souaré, du groupe Benno Bokk
Yaakaar (majorité), a demandé vendredi au ministre des Finances et du
Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, de trouver un financement pour la
construction d’une université dans l’est du pays, ‘’au nom de l’équité
territoriale’’.

L’est est la seule partie du pays où n’existe aucun établissement
d’enseignement supérieur public, selon M. Souaré.

L’élu du département de Goudiry, dans la région de Tambacounda,
intervenait à la séance plénière de l’examen de la seconde loi de
finances rectificative (LFR2) de 2019, en présence du ministre des
Finances et du Budget, chargé de défendre la LFR2 pour le
gouvernement.

Dans l’ouest du pays, la région de Dakar accueille les universités
Cheikh-Anta-Diop et Amadou-Mahtar-Mbow, l’Université Gaston-Berger se
trouve dans une région du nord (Saint-Louis), qui bénéficie également
de la présence d’un institut supérieur d’enseignement professionnel en
construction à Matam, a rappelé Djimo Souaré.

L’ouest du pays dispose aussi de l’Université de Thiès, l’Université
du Sine-Saloum El Hadj-Ibrahima-Niass se trouvant dans le centre pour
les régions de Diourbel, Fatick et Kaolack, et l’Université
Assane-Seck au sud, la partie orientale du pays doit, elle aussi,
avoir une université ‘’au nom de l’équité territoriale’’, a soutenu M.
Souaré.

‘’Cette partie du Sénégal concentre plus d’un tiers du territoire
national’’, a-t-il souligné, faisant remarquer qu’‘’aucun
établissement d’enseignement supérieur public’’ n’est y construit.

Dans la même catégorie