MAP Tour du Sahel de cyclisme (4è étape) : le Maroc confirme sa suprématie MAP Elections au Nigeria: L’INEC teste l’identification biométrique MAP Présidentielle au Liberia: George Weah investi par son parti pour un second mandat APS le Sénégal remporte le CHAN MAP Nigeria: Trois morts dans l’effondrement d’un immeuble à Abuja APS Kédougou : Le village de Bandafassi à l’heure du Festival des minorités ethniques APS Modernisation de l’agriculture: Macky Sall lance un programme de 85 milliards de FCFA APS Cancers: La subvention de la chimiothérapie a augmenté de 500 millions francs CFA en 2023 (officiel) APS Plus de 4000 tonnes de graines d’arachide collectées par la SONACOS dans la zone de Kaolack (DG) MAP Un médecin de l’OMS libéré dans le nord du Mali

Un écosystème favorable aux start-ups et entreprises dans le domaine spatial en gestation


  1 Juin      27        Science (487), Technologie (780),

   

Dakar, 1 er juin (APS) – Le Sénégal est entrain de bâtir les jalons d’un écosystème spatial pouvant favoriser l’évolution de start-up et d’entreprises dans ce domaine, a indiqué, mercredi, le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Fary Séye.

« Pour mieux asseoir le développement spatial dans notre pays et d’en faire un véritable levier pour le développent durable, le Sénégal est entrain de bâtir les jalons d’un écosystème spatial pouvant favoriser l’évolution de start-ups et d’entreprises dans ce domaine », a-t-il déclaré.

Fary Seye s’exprimait à l’ouverture d’un atelier de deux jours consacré au développement des solutions innovantes grâce à l’utilisation des données géospatiales. La rencontre se tient à la Délégation générale de l’entreprenariat rapides des Femmes et des Jeunes (DER/FJ), à Dakar.

Des experts du secteur géospatial africain ont présenté les différentes opportunités offertes par les données recueillies par satellites ou drones, ainsi que les politiques et appuis nécessaires pour libérer leur potentiel.

« Le Sénégal s’est résolument engagé sur la voie du spatial avec le désir tout naturel de pouvoir accéder à l’espace et aux opportunités des outils spatiaux au profit du développement de notre pays », a savoir Fary Seye.

Il a insisté sur « la nécessité d’une politique de formation de spécialistes capables d’assembler, d’intégrer et de lancer des sites pour le Sénégal ou pour les pays demandeurs ».

Selon lui, ’’il est fondamental aujourd’hui de maitriser les informations que nous renvoient les satellites, mais également de former des techniciens et des ingénieurs capables d’utiliser les données satellitaires pour améliorer la qualité des services, de la gestion des ressources naturelles (…) ».

L’Ambassadeur de France au Sénégal, Philipe Lalliot, a, de son côté, déclaré que « cet évènement nous permettra d’échanger sur les bonnes pratiques, les leçons apprises et les actions à prendre pour mieux coopérer dans ce secteur ».

« Quand on parle de données spatiales, la seule limite est la créativité des chercheurs et inventeurs de services numériques », a-t-il estimé.

« Elles sont une source très précieuse, qui pourrait nous permettre de stimuler l’innovation, l’entreprenariat, l’emploi et le développement durable », a-t-il dit.

L’atelier a été facilité par Expertise France et Enabel, partenaires dans la mise en œuvre du projet ’’D4d Hub UA-UE’’, autrement dit, Digital for développement hub de l’Union africaine et l’Union européenne.

Le projet ’’D4d Hub UA-UE’’ accompagne les institutions africaines dans la création d’un environnement favorable à une transformation numérique inclusive.

Dans la même catégorie