ANP Décès du grand chancelier des ordres nationaux du Niger, le colonel Boulama ANP Armée de terre et gendarmerie : promotion de trois officiers généraux ANP La revalorisation des pécules de contractuels de santé: Ils passent de 55.000 F à 77.000 FCFA AGP Pénurie récurrente des produits pétroliers à Makokou AGP Gabon Oil Company réalise un résultat net de 18 milliards de francs CFA en 2018 MAP Le Groupe BOA, détenu par la BMCE-Bank, va distribuer environ 59 millions d’euros de dividendes pour l’exercice 2018 AIP Côte-d’Ivoire / Le nouveau code forestier présenté aux coopératives agricoles à Arrah AIP Près de 73% de femmes en couches ont accès aux centres de santé en Côte d ‘Ivoire (UNFPA) AIP Côte d’Ivoire / Le lycée moderne de Vavoua cambriolé GNA The Blend group mingles with CP children on Good Friday

Un élu régional ukrainien inculpé pour le meurtre à l’acide d’une militante


  12 Février      12        Société (48425),

   

Abidjan, 12 fev (AIP)- Le président du conseil de la région de Kherson (Sud de l’Ukraine), Vladyslav Manguer, a été mis en examen, lundi, pour avoir commandité le meurtre d’une militante anti-corruption, Kateryna Gandziouk, attaquée à l’acide en juillet 2018.

Kateryna Gandziouk, 33 ans, ayant succombé à ses blessures en novembre 2018, est devenue le symbole des attaques à répétition visant journalistes et défenseurs des droits de l’homme dans le pays. Cette attaque meurtrière avait impliqué plusieurs criminels, des soutiens politiques et des financements d’un patron du crime organisé.

Pour le procureur général, c’est le triomphe d’une enquête longue et complexe, et le président du conseil régional de Kherson, Vladyslav Manguer, était visiblement la pièce manquante du puzzle assassin. Mais l’annonce de sa mise en examen n’apaise pas la société civile.

Tout d’abord parce que l’enquête a une coloration politique, à quelques semaines de l’élection présidentielle prévue en mars prochain, car Vladyslav Manguer est un membre du parti d’Ioulia Timochenko, la grande rivale du président Petro Porochenko, le parrain politique du procureur général. Ensuite parce que l’affaire n’a été prise au sérieux à Kiev qu’après une série de protestations en Ukraine et à l’étranger.

La plupart des enquêtes sur les dizaines d’attaques visant des militants anti-corruption et défenseurs des droits de l’homme ne produisent en revanche pas autant de résultats. A travers le succès du procureur général, beaucoup dénoncent donc la sélectivité de la justice, phénomène récurrent en Ukraine.

Dans la même catégorie