AIP Côte d’Ivoire: Un contingent de 650 soldats ivoiriens bientôt déployé au Mali pour une mission de paix MAP Mali: Plus de 130 civils tués dans l’attaque d’un village peul du centre du pays (nouveau bilan) MAP Africa CEO forum 2019: des projets de plus d’un milliard de dollars à financer AIP Côte d’Ivoire: Les responsables d’entreprises informés sur le plan de financement des PME AIP Le député de Ouragahio affirme que les coups d’Etat sont dépassés en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire: Un Comité d’experts réfléchit sur le programme du MASA 2020 APS PACASEN : UN ÉLU DEMANDE QUE LES FONDS SOIENT DISPONIBLES À TEMPS APS LOUGA : 98% DES HABITANTS ONT ACCÈS À L’EAU POTABLE (DIRECTEUR SDE) APS LE BEC-DE-LIÈVRE, UNE MALADIE « SOUS-ÉVALUÉE » AU SÉNÉGAL (CHIRURGIENNE) GNA Chinese company ordered to stop operation after woman got electrocuted

Un festival des arts et culture abron et agni-bona se tient à Tiédjo (Tanda)


  3 Août      65        Arts plastiques (73),

   

Abidjan, 03 août (AIP)- Le « Tiédjo Festival « , édition 2017, un festival de promotion des arts et culture abron et agni–bona s’est ouvert, jeudi, à Tiédjo, une sous-préfecture située à une quinzaine de kilomètres de Tanda.
Selon le commissaire général du festival, Koffi Appoh, Tiédjo festival a pour but de promouvoir les arts, la culture et les danses traditionnelles du peuple Abron et Agni-bona de la sous-préfecture de Tiédjo afin d’assurer le développement du tourisme et la pérennisation de ses valeurs.
 » C’est simplement faire en sorte que non seulement, nos arts et cultures ne tombent pas dans les oubliettes mais aussi, au rendez-vous du donner et du recevoir, que les peuples Abron et agni bona aient quelque chose a proposer », a-t-il souligné.
Au cours de ce festival de trois jours, il s’agira d’organiser des expositions-ventes des œuvres d’art, de faire la promotion des artisans et des promoteurs culturels de la région, de réveiller et promouvoir les danses traditionnelles telles que le Tanmossi, le Makossa, le Palogo, le Naya, le Disco, l’Assanan, le Kroubi, l’Adamo.
Mais aussi montrer les caractéristiques socio-culturelles des peuples de la région de Tiédjo (habitats, artéfacts, costumes, art culinaire, instruments de musique, cosmogonie, chansons traditionnelles.
Ce festival vise également à contribuer au rayonnement et à l’animation socioculturelle de la sous-préfecture, ainsi que favoriser l’intégration en renforçant les liens d’amour, de fraternité, d’amitié et de cohésion entre tous les fils et filles de la sous-préfecture qui compte 18 villages, précise-t-on.
(AIP)
si/kkf/fmo

Dans la même catégorie