AGP Guinée/Championnat ligue1 : Le Horoya respire devant la SAG, le Fello Star renoue avec la victoire face aux Eléphants de Coléah et l’AS Kaloum battue par l’ASFAG AGP Kindia-Société : Un mort et plus de 600 millions GNF emportés dans conflit domanial à Friguiagbé AGP Kérouané-Education : Le district de Gboodou doté d’une école primaire moderne AGP Guinée-Accident de la circulation : Une cause de mortalité non négligeable ! GNA Assin North and Adansi South DISECs move to maintain peace GNA Ghana Mission in Washington, others donate $59,850 to COVID-19 Fund GNA Orange Support Centre will address SGBV issues in Ghana – UNFPA APS LE JARAAF S’ENGAGE À PAYER LA CAUTION POUR LAMINE DIACK ‘’D’ICI UNE QUINZAINE DE JOURS’’ (PRÉSIDENT) AGP Boké-Ramadan: La Fondation AMA offre des vivres à la population de la Commune Urbaine ANP La Ville de Niamey baptise deux places publiques des noms de Mounkaila Sakoira et Cheick Chaibou Ali

UN FINANCEMENT DE 3,74 MILLIARDS DE FRANCS CFA DU FIDA POUR RÉPONDRE AUX DÉFIS POST-COVID


  9 Février      16        Agriculture (2039),

   

Dakar, 9 fév (APS) – Le Sénégal a signé mardi avec le Fonds international de développement agricole (FIDA) une convention de financement relative à un programme de consolidation des moyens d’existence des petits producteurs, par l’adoption de pratiques de production durables et d’approches de cohésion sociale et de transformation du genre.

Dénommé « Programme conjoint Sahel en réponse aux défis Covid-19, conflits et changements climatiques » (SD3C), son coût s’élève à 3,74 milliards de francs CFA, soit 6,5 millions de dollars américains.

La convention de financement relative à ce programme prévu pour une durée de 3 ans, a été signée par le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, et le représentant du FIDA au Sénégal, Benoit Thierry, également directeur du bureau sous-régional Afrique de l’Ouest de cette institution spécialisée des Nations unies, rapporte un communiqué.

Il ajoute que ce programme a l’ambition de « consolider les moyens d’existence des petits producteurs, en particulier les femmes et les jeunes vivant en zones transfrontalières, par l’adoption de pratiques de production durables et d’approches de cohésion sociale et de transformation du genre ».

« La réalisation de cet objectif sera axée sur trois composantes, augmentation de la productivité et de la production, intégration économique, et dialogue politique, coordination et gestion », précise le texte.

Il signale que pour sa première phase d’une durée de trois ans, le Programme conjoint Sahel en réponse aux défis Covid-19, conflits et changements climatiques (SD3C) interviendra dans les départements de Kanel (Matam), Podor (Saint-Louis) et Goudiry (Tambacounda).

A terme, ce programme devrait toucher « 11.000 ménages, soit 110. 000 personnes dont 50 % de femmes adultes, 30 % de jeunes des deux sexes », indique la même source.

Dans la même catégorie