ANP Mines: Le gouvernement accorde cinq permis de recherche de l’or et des métaux précieux dans le Nord du pays ANP Niger: Les Ecoles normales d’instituteurs changent de statut juridique pour la qualité des enseignements ANP Vers l’installation d’une usine d’affinage d’or à Niamey MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique APS FOUNDIOUGNE: LES POPULATIONS MOBILISÉES CONTRE L’INSALUBRITÉ ET L’ENCOMBREMENT APS UN CLUB CHINOIS PRÊT À « D’IMPORTANTS EFFORTS FINANCIERS’’ POUR MBAYE NIANG APS COCAÏNE SAISIE AU PORT DE DAKAR : UNE ENQUÊTE OUVERTE (DOUANE) APS CFP DE RICHARD-TOLL: DAME DIOP PROMET « RAPIDEMENT’’ DES SOLUTIONS AUX DIFFICULTÉS

Un groupe finlandais remporte les contrats de construction de deux projets solaires au Kenya


  15 Novembre      33        Développement durable (3820),

   

Nairobi, 15/11/2018 (MAP)- Le groupe finlandais Wärtsilä, à travers sa filiale Wärtsilä Eastern Africa, vient de remporter au Kenya deux contrats d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction de deux projets solaires, situés respectivement à Kesses, à l’ouest du pays et à Lamu, proche de la frontière somalienne, rapportent jeudi les médias kényans.

Le premier parc qui sera situé à Lamu et doté d’une capacité énergétique de 40 mégawatts, est développé par la société chinoise Kenya Solar Energy Limited (KENSEN).

Le second parc, quant à lui, sera développé par la société néerlandaise Alten Renewable Energy Developments BV à travers sa filiale Alten Kenya Solarfarms et sera basé à Kesses, à l’ouest du pays. Il sera doté d’une capacité de production de 40 mégawatts.

Wärtsilä Eastern Africa devra fournir 160.000 panneaux équipés de suiveurs solaires, un système qui a la particularité, selon des responsables de la société, d’orienter en permanence les panneaux, suivant la direction du soleil maximisant ainsi la production journalière.

En dehors du parc, Wärtsilä Eastern Africa se chargera de construire une sous-station de 33/220 kV sur le site du projet de Kesses pour la connexion au réseau national. La sous-station permettra la transformation de la puissance de moyenne tension (33 kilovolts) en haute tension (220 kilovolts).

La mise en œuvre globale du ce projet nécessitera un investissement de quelque 10 millions de dollars.

Le Kenya s’est tourné ces dernières années vers les énergies géothermique, solaire et éolienne pour rompre petit à petit avec l’énergie thermique jugée bien trop coûteuse et polluante. Depuis lors, plusieurs projets solaires voient le jour dans le pays.

Dans la même catégorie