AGP Gabon/Agriculture: Les ministres de la CEEAC en conclave à Libreville AGP Gabon/Education: La CONASYSED réclame les travaux du dialogue social AGP Gabon: Les centrales syndicales des agents publics lancent un mouvement d’humeur MAP Côte d’Ivoire/présidentielle : un mort et des blessés dans des affrontements MAP Hausse de 51% des engagements de la BAD en faveur des Etats fragiles sur 2014-2019 MAP Gabon : découverte des plus hautes mangroves du monde atteignant 60 mètres ANP Lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao : Concrétisation d’un projet longtemps attendu ! APS LES CHANTIERS DE L’OMVG RÉALISÉS À 95 % À KAOLACK (SG) APS MATAR BÂ PARTICIPE À UN SOMMET INTERNATIONAL SUR LA LUTTE CONTRE LE DOPAGE GNA UN 75th Anniversary: Time for sober reflection

Un Niger fréquentable sous le leadership d’un dirigeant audible


  2 Octobre      5        Politique (12046),

   

Par Dalatou Malam Mamane

Niamey, 2 Oct (ANP) – Le Niger sous le leadership du président Issoufou Mahamadou a accumulé des succès et des coups diplomatiques qui font de Niamey un des points de mire de la diplomatie sous-régionale et internationale.

A titre illustratif, la présidence nigérienne du G5 sahel ou plus récemment celle de la CEDEAO avec au centre la crise malienne a permis de parvenir à des avancées notables.

On se souvient que le Président Issoufou était l’un des rares chefs à avoir mis en garde les superpuissances contre l’effondrement de l’Etat Libyen, alors qu’il venait d’être invité au sommet de G7 qui se tenait à Deauville, en France en 2011.

Le dirigeant nigérien ne fait jamais mystère de ses convictions comme par exemple la pérennité des moyens des forces sahéliennes en plaçant sous le chapitre 7 des Nations Unies, s’appuyant sur une connaissance fine des enjeux et des acteurs en présence dans cet espace sahélo-saharien.

Cette diplomatie proactive a permis à Niamey de se voir confier des grands dossiers de l’heure : la zone de libre-échange économique continentale (ZLECAF) avec le lancement projet phare à Niamey en 2019, la monnaie unique, le climat…

Tout ceci a eu pour résultat un regain de crédibilité du pays : le placement des cadres nigériens à des postes de responsabilités dans les institutions régionales à l’exemple de l’ASECNA où Mahamed Moussa a été reconduit et l’accompagnement des partenaires extérieurs.

A titre illustratif, l’Union Européenne a prorogé le mandat de sa mission civilo militaire EUCAP Sahel Niger en 2022, le Luxembourg pour sa part a prolongé d’une année son programme indicatif de coopération (PIC 3 de onze milliards de FCFA).

Le rayonnement de l’axe Niamey est illustré aussi par des visites fréquentes à un niveau élevé : les chefs de la diplomatie turque et algérienne, des responsables ministériels français et américains, les hauts responsables des programmes alimentaires des Nations Unies… Une preuve supplémentaire que le Niger est fréquentable, huit nouveaux ambassadeurs sont entrés en fonction le 29 septembre. Ce qui mérite d’être relevé est l’accréditation, avec résidence à Niamey, de l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord ou encore celle des grands pays comme l’Inde, le Pakistan, l’Indonésie, le Royaume d’Espagne ou la Fédération de Russie.

Auréolé de ses succès, depuis janvier 2020, le Niger est dans la cour des grands : pour la première fois depuis des décennies, Niamey siège jusqu’en décembre 2021 au conseil sécurité des Nations Unies aux côtés … des puissants de ce monde.

Mieux, au courant du mois de septembre, le président nigérien a assuré la présidence mensuelle de cette institution multinationale, cœur des décisions internationales.

Dans un contexte mondial marqué par des crises multiformes dont la pandémie de COVID 19, les conflits régionaux, la montée de l’intolérance raciale et religieuse, le président Issoufou Mahamadou fidèle à ses convictions, a pointé du doigt la gouvernance mondiale, plaidant pour une représentation équitable des pays africains au sein du conseil de sécurité.

S’exprimant à la session virtuelle des Nations Unies, le chef de l’Etat a dénoncé l’instabilité et les conflits, se prononçant pour une paix collective et a mis au pilori les inégalités et la pauvreté ainsi que le changement climatique.

La voix du Niger est ainsi audible sur la scène internationale amplifiée par une vision constante et un leadership avéré.

Le président Issoufou est le lauréat 2020 du prix ‘’leadership présidentiel 2020’’ de l’Africa- América Institute, en reconnaissance à ses contributions pour la consolidation de la démocratie.

Le dirigeant nigérien est resté constant, promettant de remettre le pouvoir à un président démocratiquement élu à la fin de son deuxième et dernier mandat constitutionnel en début 2021.

Pour la première fois depuis 1960, Issoufou est en passe de réussir le pari, en devenant ainsi, le premier chef d’Etat à passer démocratiquement le témoin à son successeur.

Dans la même catégorie