GNA Contempt: Supreme Court discharges Ayine GNA OPD attendance in Ketu South in 2020 lowest in five years GNA COVID-19 vaccines are safe/efficacious, disregard misconceptions – Dr Nsiah-Asare MAP Le président de la FIFA salue l’engagement de SM le Roi Mohammed VI en faveur du développement du football national MAP La République du Burundi réitère son appui à l’intégrité territoriale du Royaume et à son unité nationale MAP M. Bourita reçoit son homologue burundais, porteur d’un message du président de la République du Burundi à SM le Roi AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ La BAD contribue à la modernisation de l’aéroport de Bangui et à la sécurité alimentaire en Centrafrique AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Bédié et Gbagbo appellent leurs militants et sympathisants à une participation massive AGP Kindia : Prise de fonction du nouveau maire de Bangouya Seydouba Khatia Camara AGP Boké-Insalubrité : quand les ordures bloquent la devanture du Bloc administratif de la préfecture

UN OFFICIEL DE LA CAF PRÔNE UN CHANGEMENT DANS LE SYSTÈME DES TRANSFERTS


  29 Janvier      17        Sport (5306),

   

Dakar, 29 jan (APS) – Le 2-ème vice-président de la Confédération africaine de football (CAF), le Marocain Fouzi Lekjaa, a plaidé vendredi, pour un changement dans la rémunération des transferts des footballeurs pour permettre au continent africain de mieux en profiter.

Par exemple, ’’si Sadio Mané (attaquant sénégalais de Liverpool) coûte 150 millions, 100 millions doivent retourner au Sénégal’’, a déclaré Lekjaa à une radio de Casablanca.

Le dommage dans cette histoire est que le Sénégal n’a rien reçu pour le joueur et que ses clubs européens partagent sa valeur, a commenté le , par ailleurs président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF).

Le dirigeant marocain a, dans le même temps appelé à la mise en place ’’d’un système de formation pour récupérer une bonne partie’’ de ces transferts.
’’Nous sommes ravis et fiers car Sadio Mané joue à Livepool, Ziyech à Chelsea, nous comptons les joueurs’’ africains évoluant au très haut niveau, a-t-il dit sur Radio Mars.
’’C’est bien de faire tout cela, mais la valeur ajoutée de ce potentiel ne profite pas au continent africain’’, a-t-il déploré, plaidant pour la mise en place d’’’un système de formation qui permette au football africain d’en bénéficier’’.
Parmi les défis qui se posent au football africain, Fouzi Lekjaa évoque la nécessité la révision du format des compétitions.
’’Nous ne pouvons pas continuer à programmer des compétitions en dehors d’un agenda mondial parce que la maîtrise du format et du planning a un impact marketing et commercial’’, a-t-il commenté.
Aussi, le format de l’arbitrage doit être amélioré et l’arbitrage africain doit être professionnalisé, a-t-il argué, ajoutant que l’Afrique ne peut pas continuer en dehors de ce qui se passe au niveau mondial.
’’Pour le CHAN, qui est censé être la deuxième compétition continentale, nous pourrions avoir l’opportunité d’avoir la VAR en quart de finale. Ce n’est pas normal alors que les qualificatifs au niveau mondial se font avec l’utilisation du VAR’’, a-t-il dit.

Dans la même catégorie