NAN FG to leverage technology at entry points to check illegal migration –Minister NAN No vaccine will be brought to Nigeria without certification – NPHCDA ACAP Présentation des vœux du nouvel an au couple présidentiel AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Début des activités des clubs et associations du lycée moderne de Bonon AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le préfet du N’zi appelle les chefs traditionnels à contribuer à la promotion de la paix et de la cohésion sociale AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une hausse des utilisatrices de contraceptions observée depuis 2012 dans des pays à faible revenu (rapport) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Signature d’un protocole d’accord tripartite pour le développement de la CDC-CI AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des incompréhensions autour du choix du site mettent en péril un projet de construction d’un collège public à Kaniasso AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Du matériel roulant et logistique remis à l’unité conjointe du fleuve Mano-Taï-Tempo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les populations de Bouaflé appelées à redoubler d’efforts pour freiner la propagation de la COVID-19

UN OFFICIEL DÉTAILLE LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LES FEUX DE BROUSSE


  1 Décembre      17        Environnement/Eaux/Forêts (2421),

   

Dakar, 1er dec (APS) – Des pare-feux verts et des projets d’atténuation et d’adaptation au changement climatique constituent des pistes de solutions à la question des feux de brousse, a fait valoir, mardi, Amadou Lamine Guissé, Secrétaire général au ministère de l’Environnement et du Développement durable.

’’C’est un pare-feu que nous allons couvrir avec des haies de plantes dites salanes. Ces plantes résistent au feu et si on jalonne les pare-feux qui seront ouverts, de plantes salanes, cela pourrait éviter les cas de feux de brousse’’ a expliqué, M. Guissé.Le Secrétaire général recevait, mardi, les maires du département de Linguère pour discuter des questions de développement de leur collectivité souvent en proie aux feux de brousse.

L’autre piste de solution soulevée par M. Guissé est un projet qui sera soumis au fonds vert pour le climat (FVC), qui constitue aujourd’hui un levier de financement des programmes de lutte contre les changements climatiques.

’’Nous avons pensé mettre en place, un cadre ne serait-ce que pour une phase test dans le département de Linguère, dans l’optique de proposer un projet qui va éventuellement contribuer dans le cadre de l’atténuation et de l’adaptation’’, a-t-il indiqué.

Les préoccupations des maires, dit-il, ont trait à la mise en place des pare-feux pérennes en y mettant de la latérite. Or, une piste de production coûtant un peu cher, le SG du ministère souligne que les autorités privilégient ’’des pare-feux verts’’.

Il a annoncé la préparation d’un document qui ’’sera soumis à l’appréciation du ministre, et après validation, sera remis au chef de l’Etat. Si le président de la République le valide, il sera porté au Fonds vert pour le climat’’.

Ce travail se fera en collaboration avec les maires, l’Agence de la reforestation, la direction des Eaux et forêts, la DEEC, a-t-il expliqué.

Il assuré qu’une fois ces actions réussies, elles pourront être répliquées dans tous es départements du Sénégal.

Revenant sur les feux de brousse, il a signalé qu’à ce jour, ’’les cas déclarés depuis la fin de l’hivernage sont à 170, sur une superficie de plus de 14 mille hectares brulés’’.

’’Comparés à l’année dernière, nous étions à 19 cas pour une superficie environ de 900 hectares’’, a t-il relevé.

’’Cela démonte à suffisance, l’abondance cette année du tapis herbacé. Nous avons enregistré une très bonne pluviométrie cette année. La conséquence principale est que l’on a un tapis très fourni. Ainsi, nous nous devons de prendre les dispositions pour limiter les cas de feux de brousse’’, a fait savoir Amadou Lamine Guissé.

’’La situation que nous recevons chaque semaine démontre à ce jour que sur 14 régions, 9 ont déjà enregistré des feux brousse (…)’’, a-t-il fait remarquer.

M. Guissé a assuré que ’’l’Etat ne ménagera aucun effort pour être auprès (…) des maires pour leur permettre de dérouler convenablement leurs missions (….)’’.

Selon lui, ’’l’Etat est en train de mobiliser les moyens logistiques pour faire face aux feux de brousse’’. Il s’agit de l’acquisition d’engins lourds, d’unités légères et de matériels et équipement, pour accompagner les communautés, a t-il dit.

L’idée privilégiée par les autorités est la mise en place de pôles dans le cadre de la lutte contre les feux de brousse.

’’Au nord, nous avons regroupé les régions de Saint-Louis, Matam, Louga, pour en faire un pôle. Il s’agit de mobiliser des citernes, des gradaires, des buldozers, des unités légères pour qu’à chaque fois que des feux se déclarent, ce pôle soit mobilisé’’, a expliqué le Secrétaire général.

Il en sera de même au niveau du centre et du sud-est, a t-il souligné, relevant que le sud-ouest n’est pas trop concerné par ces feux de brousse.

’’Nous sommes en train de concevoir ce projet qui sera soumis à l’attention de la haute autorité’’, a dit Amadou Lamine Guissé.

Dans la même catégorie