GNA Accra College of Medicine holds sixth matriculation/fourth white coat ceremony Infopress Movimento ‘Wake Up, Queen’ quer empoderar economicamente as mulheres cabo-verdianas Infopress Fogo: Formação em iniciação profissional de guias turísticos principia ainda este mês Infopress Santo Antão: Incêndio em armazém destrói 12 motores de bote em Cruzinha Infopress Futebol: Presidente da AFRN-SA acusa clubes de “tentativa de boicote” do arranque das provas Infopress “Vivarte – Escola de Artes” de Pensamento forma nova geração de artistas e trabalha na integração social da comunidade GNA COVID-19 kills 26 people in Bono Region within three months INFORPRESS Malabo acolhe I Cimeira de Negócios da Confederação Empresarial da CPLP GNA Employees urged to join or form associations GNA Bono East Region records 1.2 percent Covid-19 deaths

Un panel recommande le règlement des conflits communautaires avant les problèmes politiques pour consolider la paix en Côte d’Ivoire


  21 Février      11        Politique (15506), Société (29414),

   

Abidjan, 21 fév 2021 (AIP)- L’ex-préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié, propose le règlement des conflits communautaire existant en Côte d’Ivoire avant d’aborder les problèmes politiques, afin de consolider la paix et la cohésion sociale dans le pays.

‘’Il y a eu des déchirures et il y a le côté politique mais dans nos communautés actuellement, il y a des problèmes économiques, il y a des problèmes fonciers. (…) Il y a des problèmes de déséquilibre social interne. Il y a des problèmes qui existent qui n’ont rien avoir avec la politique…’’, a signifié Vincent Toh Bi Irié au cours d’un dîner-débat organisé par l’Amicale des anciens de l’AEEMCI (3 A), samedi 20 février 2021 à Abidjan Plateau.

Il s’exprimait sur le thème « Consolidation de la paix, de la sécurité et de la cohésion sociale: visions et actions de l’Etat pour une Côte d’Ivoire unie et solidaire ».

Pour lui, la base de la réconciliation revient à couper les ‘’cordons de nocivité entre la politique » et la communauté de base.

A cette solution s’ajoute celle du juriste, secrétaire général chargé de la commission du Front populaire ivoirien (FPI opposition), Jean Kouadio Bonin. Selon lui, il convient de mettre en place des états généraux définitifs de la République. La base de la réconciliation implique notamment une entente sur les noms des régions ou départements et celle de la mise en place des réformes structurelles.

Cette 4ème édition du dîner débat des « 3 A » a enregistré la présence de l’Imam Cissé du Conseil supérieur des Imams, des mosquées et des affaires religieuses (COSIM ), des ambassadeurs de France et d’Allemagne, de la présidente du Conseil national des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire (CNDH-CI), Namizata Sangaré et d’autres autorités religieuses.

Dans la même catégorie