AIP Ladji Abou Sanogo installé officiellement dans ses fonctions de délégué général de l’UNJCI ACP La pastèque augmente la vitalité des vaisseaux sanguins, selon un médecin ACP Dr Nico ou génie artistique dans le fondement de la musique congolaise moderne (Arthur Kayumba) ACP La 20ème édition du Festival national de Gungu confirmée du 24 au 28 septembre 2020 au Musée national de la RDC AGP Siguiri/Société : Renforcement des capacités des jeunes au montage des projets. AGP Mamou/environnement : 10 hectares de forêts reboisés par les chasseurs de Teguereya APS LE PROJET GOYN PRÉSENTÉ AUX ACTEURS DE DIOURBEL APS LE CORONAVIRUS IMPOSE SA LOI AUX ASC APS COVID-19 : LE PIB RÉEL DU SÉNÉGAL SE CONTRACTERA DE 0,7 % EN 2020 (FMI) APS 30 FILLES DU CENTRE SAUVEGARDE DE THIÈS FORMÉES EN COUTURE

UN PARC AQUATIQUE À SÉSSÈNE POUR DIVERSIFIER L’OFFRE TOURISTIQUE ET BOOSTER LE DÉVELOPPEMENT LOCAL


  15 Septembre      3        Economie (9698),

   

Dakar, 15 sept (APS) – La commune de Sessène, dans le département de Mbour, travaille à se doter d’un parc aquatique avec l’ambition de contribuer à la diversification de l’offre touristique, en partenariat avec un promoteur sénégalais vivant aux Etats-Unis.

Les promoteurs de cette initiative comptent créer 350 emplois au cours de la première phase de ce « projet-phare’’ qui devrait générer au final ’’plus de mille emplois’’.

Un parc aquatique sera « une première au Sénégal, et constitue un projet d’envergure qui vient s’ajouter à l’offre touristique’’, a souligné Mouhamed Diop, le promoteur en question.

« Loin de vouloir concurrencer le balnéaire, nous voulons offrir une variante qui sera le piment sur l’offre touristique. A travers ce projet, nous essayons également de nous impliquer dans le développement local et participer considérablement au développement de Sessène », a indiqué M. Diop.

Le tourisme sénégalais est généralement basé sur le balnéaire, au point que « même la culture est très peu exploitée », a-t-il fait valoir au cours d’une réunion d’information.

Cette rencontre a enregistré la participation massive des populations de cette collectivité territoriale de la Petite-Côte, réputée être la moins pourvue en infrastructures socio-économiques.

« J’ai fait le pari avec le maire de la commune (Paul Sène), que dans cinq années, si vous montrez la carte du Sénégal à un enfant, il vous pointera Sessène du doigt », a promis le promoteur de ce futur parc aquatique.

Pour atteindre les objectifs escomptés par ce projet, Mouhamed Diop compte travailler avec les autorités en charge du secteur du tourisme et des transports aériens, les populations locales, les autorités municipales, ainsi que des partenaires.

« Nous avons déjà quelques contacts très fructueux et c’est très encourageant ! C’est un ministre qui s’y connait », a dit le promoteur en parlant d’Alioune Sarr, en charge du département du Tourisme et des Transports aériens.

« La compétence de ses agents et le travail collaboratif nous mène à croire que, sous peu, nous allons procéder à la pose de la première pierre de ce parc aquatique », a déclaré M. Diop, avant d’appeler les populations locales à s’approprier ce projet.

Le promoteur a convenu avec les populations de la mise sur pied d’un mouvement dénommé « Mankoo Suxali Sessène » (Ensemble pour développer Sessène, en langue nationale wolof).

« Nous avons, malheureusement, constaté que Sessène a un manque criard d’activités créatrices d’emplois et d’infrastructures. C’est une zone rurale à vocation très agricole et les populations ont besoin d’unités de transformation de produits locaux et autres céréales », a plaidé M. Diop.

Des unités de transformation constituent de « petits projets », du point de vue de la sphère macro-économique, selon le promoteur.

« Tout seul, je ne peux pas, mais avec les populations, nous pouvons réaliser de grandes choses », a-t-il lancé, insistant auprès des habitants de Séssène pour qu’ils s’approprient les projets de développement mis en œuvre dans leur localité.

Outre le parc aquatique, Mouhamed Diop qui vit dans l’Etat de New-Jersey, est en train de travailler à développer un projet agricole dans la zone. Il a pour cela acquis 6 ha dédiés à l’agriculture durable.

Il y a semé 6 ha de pastèques et planté 600 plants de citronniers. Un forage de 20 m3 d’eau par heure a été réalisé sur ces terres. Des investissements qui vont profiter aux populations des 19 villages de la commune de Sessène, environ 31 000 habitants.

Le chef de village, Diodj Ngom, la représentante du maire, Dibor Ngom, ainsi que l’ancien président du conseil rural (PCR), Abdoulaye Sène, ont tous salué cette initiative et appelé les populations à en faire leur propre affaire.

Dans la même catégorie