MAP La BAD et Inwi scellent un partenariat pour soutenir les start-up innovantes MAP Remise du prix Brahim Akhiat pour la diversité culturelle dans sa 2ème édition MAP M. El Malki se félicite du cheminement de la coopération avec le FOPREL MAP Une association marocaine lauréate du Prix Prince Mohamed Ben Fahd pour la meilleure action caritative MAP Le Maroc, pionnier dans la lutte contre la pandémie du coronavirus (Nabil Benabdallah) MAP Groupe de soutien à l’intégrité territoriale du Maroc à Genève: plein appui à la souveraineté du Royaume sur son Sahara MAP Marrakech : Immersion dans l’univers artistique d’Isabel Alonso Vega et Bence Magyarlaki MAP Covid-19: le HCR et la JICA mettent en place un projet de 275.000 dollars en faveur des réfugiés résidant au Maroc MAP L’artiste-plasticien Abderrahim El Hassani expose ses œuvres à Fès AGP Boké/société: Le siège de la préfecture, nouvelle cible des voleurs de motos

Un partenariat entre l’ACP et PRISNA pour la prévention des catastrophes naturelles


  11 Février      12        Environnement/Eaux/Forêts (2561), Médias (1635),

   

Kinshasa, 11 février 2021 (ACP).- La présidente du conseil d’administration de l’Agence congolaise de presse (ACP), Nicole Dibambu Buanga, a signé, mercredi un contrat de partenariat pour la prévention des catastrophes naturelles avec l’asbl Prévention des risques naturels en Afrique (PRISNA), au siège de cette agence de presse dans la commune de la Gombe en présence du directeur général de l’ACP, Lambert Kaboyi.
Pour Nicole Dibambu, ces signatures apposées ouvrent une porte à l’ACP sur le plan sous régional et international, dans la mesure où PRISNA est reconnue comme étant une asbl internationale experte en matière de prévention des catastrophes naturelles.
« L’ACP, en tant que première source officielle des informations en RDC, est représentée à l’intérieur du pays tout comme à l’extérieur, à travers nos agences. L’ACP, qui a déjà une porte ouverte au niveau sous-régional africain avec la FAAPA, pourra également ouvrir son champs et avoir d’autres débouchées avec PRISNA, parce que PRISNA ne travaille pas seule mais avec la Croix-Rouge internationale et d’autres organismes. Et donc, c’est une autre porte qui fera connaitre l’ACP, et, aujourd’hui l’ACP s’engage à collaborer avec PRISNA qui s’attèle à l’accompagner et elle sera mieux connue à l’extérieur à travers ses différents partenaires », s’est-elle exprimée.
Mme Dibambu a, à ce propos, soutenu que « l’ACP a des professionnels bien formés et qui connaissent leur travail et ils sont capables d’aider PRISNA à mieux vulgariser son message qui arrivera à destination ».
Parlant de la vision du conseil d’administration qui est de moderniser et restructurer l’ACP, Nicole Dibambu a fait savoir que sa mission est de pouvoir présenter un plan triennal dans lequel l’ACP est appelée à devenir un multimédia.
Pour le devenir, a-t-elle ajouté, il faut que l’ACP réponde à beaucoup de normes notamment avoir des partenaires solides dont  PRISNA qui peut « nous aider à nous ouvrir cette porte internationale, en nous facilitant l’accès à des formations et aux équipements. Ce qui va nous permettre d’avoir un certain niveau de compréhension de la nouvelle technologique en entrant facilement et fatalement dans ce qui est les multimédias tels que recommandé par la FAAPA pour toutes les agences africaines ».
De son côté, le directeur général de l’ACP, Lambert Kaboyi a émis le vœu de voir l’ACP aller très loin, dans le cadre de cette collaboration, avant d’accepter de signer ce contrat qui scelle désormais les relations entre PRISNA et l’ACP.
Lambert Kaboyi a remercié les responsables de cette Asbl pour la confiance qu’ils ont placée à l’ACP.
L’asbl PRISNA envisage de doter la RDC d’un système d’alerte précoce pour prévenir les catastrophes
Par ailleurs, le coordonnateur de l’asbl PRISNA, Erick Mbala, a indiqué que la mission de son organisation est de doter la RDC d’un système d’alerte précoce pour prévenir et traiter les catastrophes ainsi que pour amener des solutions aux autorités du pays pour qu’ils s’imprègnent de la gestion des catastrophes.
Erick Mbala a annoncé la mise en œuvre d’une plate-forme nationale pour la réduction des risques de catastrophe (PFN-RRC), qui est un cadre de consultation et concertation à caractère technique pour favoriser la cohérence et l’efficience des interventions de différents experts en termes de la réduction des risques de catastrophes.
Cette plate-forme est placée sous la tutelle du ministère de l’Intérieur et sécurité, a-t-il souligné, avant de préciser sa mission qui est notamment, d’apporter son appui pour le renforcement du système national de coordination, planification et exécution des stratégies politiques de réduction des risques de catastrophes pour un développement durable, en éradiquant la pauvreté.
Il a également fait remarquer qu’elle a pour rôle principal l’apport et la mobilisation des savoirs, des aptitudes et des ressources nécessaires tant humaines, financières que techniques (matériels) à la réduction des risques de catastrophes (RRC).

Dans la même catégorie