MAP L’ambassadeur Hilale saisit le SG de l’ONU et le CS sur les violations des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf MAP Conférence de l’Institut américain «Brookings»: M. Bourita met en avant les réformes audacieuses du Maroc sous l’impulsion de SM le Roi MAP L’initiative noble de SM le Roi d’aider les pays africains en temps de pandémie, un modèle de solidarité intra-africaine (ministre kényane des AE) MAP Jusqu’à 500 millions de DH pour l’aménagement de Harhoura, une destination touristique prisée MAP Hilale démystifie auprès du SG de l’ONU et du CS la campagne hystérique de l’Algérie et du « polisario » sur la situation au Sahara MAP M. Amara plaide pour une mise en œuvre optimale du chantier de l’éducation routière MAP Rencontre à Oujda sur le droit d’accès à l’information APS LE GOUVERNEMENT INVITÉ À HÂTER LA CONCRÉTISATION D’UN PROJET DE POLYCLINIQUE DE DERNIÈRE GÉNÉRATION APS MACKY SALL VA SE FAIRE VACCINER, JEUDI (MÉDIA) APS VACCINATION : MACKY SALL PRÔNE UN ’’PLAIDOYER SOUTENU’’ ET UNE ’’MOBILISATION COMMUNAUTAIRE’’

UN PLAN DE RELANCE DE L’AVICULTURE SERA PROPOSÉ AU GOUVERNEMENT DANS LES PROCHAINS JOURS


  23 Janvier      20        Société (29177),

   

Dakar, 23 jan (APS) – L’Interprofession avicole du Sénégal (IPAS) va proposer au gouvernement un plan de relance de l’aviculture d’ici au mois de février prochain, a déclaré à l’APS son coordonnateur technique, Amadou Guèye.

‘’On est en train de préparer un plan de relance global, qui englobera tous les aspects de la filière. L’impact du Covid-19 sur l’aviculture n’est qu’un aspect de ce plan’’, a précisé M. Guèye.

La proposition qui sera faite au gouvernement, à la demande de ce dernier, va prendre en compte les ‘’forces’’, les ‘’faiblesses’’ et les ‘’contraintes’’ de ce sous-secteur de l’élevage, a-t-il dit.

Le plan tiendra également compte de la règlementation, de la consommation, de la compétitivité, des intrants dont ont besoin les aviculteurs, et des perspectives de la filière d’ici à 2035, selon le coordonnateur technique de l’IPAS.

Selon Amadou Guèye, la filière a été affectée par l’état d’urgence et le couvre-feu instaurés pendant plusieurs mois en 2020 pour réduire les risques de propagation du Covid-19, car les aviculteurs n’arrivaient pas à se déplacer pour s’approvisionner ou écouler leur production.

Les membres de l’IPAS ont reçu 200 millions de francs CFA de l’Etat en guise de compensation, a-t-il dit, assurant que l’aviculture est pour le moment indemne de la nouvelle vague de Covid-19.

L’état d’urgence et le couvre-feu instaurés dans les seules régions de Dakar et Thiès (ouest) n’empêchent pas les professionnels du sous-secteur de dérouler convenablement leurs activités, selon M. Guèye.

Dans la même catégorie