ANP L’état d’urgence prorogé dans deux départements de la région de Tillaberi (Ouest) ANP ‘’Les non affiliés’’ consacrés comme une 3ème catégorie des partis AGP CAN 2019 : les 24 équipes qualifiées désormais connues AGP Clôture du Programme National de la Réintégration Socioéconomique (PNRSE) AGP Journée mondiale du rein: « Les maladies rénales sont des maladies silencieuses » dixit Pr Alpha Oumar Salla Bah ANP Niger : Révocation de trois maires pour ‘’ irrégularités’’ dans la gestion AIP Côte d’Ivoire/ Le Comité de direction de la PABRA s’imprègne du fonctionnement du CNRA AIP Côte d’Ivoire/ Les femmes du mouvement Synergie ADO célébrées AIP Côte d’Ivoire/ Des leaders communautaires de Prikro sensibilisés sur la prévention de la fièvre de Lassa MAP 2è session de la Commission mixte Maroc-Libéria : Signature de plusieurs accords de coopération

UN PROJET DE REVALORISATION DES DANSES TRADITIONNELLES DE LA REGION CENTRALE LANCE


  16 Juillet      30        Arts & Cultures (2422), Musique (449),

   

Lomé,16 juil. (ATOP) – L’Association « Point d’Impact Culturel » (PIC) a lancé le mercredi 15 juillet à Sokodé, son projet intitulé « Revalorisation des danses traditionnelles du Centre du Togo ».

Ce projet financé par le Fonds d’Aide à la Culture (FAC) sur six mois consiste à faire l’inventaire des danses traditionnelles exécutées dans la région Centrale et des instruments de musique utilisés.
Le projet va ainsi permettre à l’association « PIC » de disposer d’une base de données des personnes ressources des danses traditionnelles de la région Centrale, d’initier 30 jeunes des deux sexes à au moins 10 danses traditionnelles qui constitueront un club de jeunes dénommé « Grenier traditionnel des valeurs ».
L’objectif du projet est de contribuer à la revalorisation de la culture de la région centrale à travers les danses traditionnelles en vue de sa pérennisation.
Le secrétaire général de l’association, Atcham Kossi Téléba a indiqué que la danse constitue un facteur d’union et de cohésion entre les peuples, une source de défoulement psychologique et d’équilibre mentale pour le pratiquant. Selon lui, son association vient en appui aux autorités du pays qui œuvrent pour la sauvegarde des valeurs traditionnelles.
Le conseiller culturel à la direction régionale du Centre de la culture, Alizim Badoualou Karka et le préfet de Tchaoudjo, Tchémi Tchambi Tchapkro ont remercié les autorités pour l’initiative du FAC qui permettra de revaloriser les danses traditionnelles de la région Centrale. Selon eux, la réalisation de ce projet aidera les jeunes artistes à mieux se connaître, à s’accepter et à développer le mieux-vivre dans la fraternité.
ATOP/TK/BA

Dans la même catégorie