ANP Le président de la Banque Islamique de Développement élevé à la dignité de Grand Officier MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP La communauté marocaine en Afrique du Sud célèbre le 75e anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP « Afrique du Rire » : Abidjan ouvre le bal de la 2è édition APS Les longs métrages fiction fopica « pas encore prêts » pour le fespaco APS Le fopica  »constamment ponctionné », déplore son secrétaire permanent APS Canoë-kayak et aviron : 4 experts en visite d’inspection en perspective des joj MAP Sahara : l’avenir est dans l’autonomie sous souveraineté marocaine et non pas dans l’émiettement MAP L’Ethiopie compte réaliser six méga-projets solaires avec un investissement d’environ 800 millions dollars US

UN PROJET DE REVALORISATION DES DANSES TRADITIONNELLES DE LA REGION CENTRALE LANCE


  16 Juillet      27        Arts & Cultures (2293), Musique (428),

   

Lomé,16 juil. (ATOP) – L’Association « Point d’Impact Culturel » (PIC) a lancé le mercredi 15 juillet à Sokodé, son projet intitulé « Revalorisation des danses traditionnelles du Centre du Togo ».

Ce projet financé par le Fonds d’Aide à la Culture (FAC) sur six mois consiste à faire l’inventaire des danses traditionnelles exécutées dans la région Centrale et des instruments de musique utilisés.
Le projet va ainsi permettre à l’association « PIC » de disposer d’une base de données des personnes ressources des danses traditionnelles de la région Centrale, d’initier 30 jeunes des deux sexes à au moins 10 danses traditionnelles qui constitueront un club de jeunes dénommé « Grenier traditionnel des valeurs ».
L’objectif du projet est de contribuer à la revalorisation de la culture de la région centrale à travers les danses traditionnelles en vue de sa pérennisation.
Le secrétaire général de l’association, Atcham Kossi Téléba a indiqué que la danse constitue un facteur d’union et de cohésion entre les peuples, une source de défoulement psychologique et d’équilibre mentale pour le pratiquant. Selon lui, son association vient en appui aux autorités du pays qui œuvrent pour la sauvegarde des valeurs traditionnelles.
Le conseiller culturel à la direction régionale du Centre de la culture, Alizim Badoualou Karka et le préfet de Tchaoudjo, Tchémi Tchambi Tchapkro ont remercié les autorités pour l’initiative du FAC qui permettra de revaloriser les danses traditionnelles de la région Centrale. Selon eux, la réalisation de ce projet aidera les jeunes artistes à mieux se connaître, à s’accepter et à développer le mieux-vivre dans la fraternité.
ATOP/TK/BA

Dans la même catégorie